Contenu

Stop aux punaises de lit

Après avoir quasiment disparu de
nos logements dans les années 50,
elles font un retour remarqué depuis
2005, en infestant des immeubles
entiers : les punaises de lit, ces insectes suceurs
de sang qui se nichent dans les matelas
et les boiseries, prolifèrent à nouveau
dans les grandes agglomérations.

Après avoir quasiment disparu de
nos logements dans les années 50,
elles font un retour remarqué depuis
2005, en infestant des immeubles
entiers : les punaises de lit, ces insectes suceurs
de sang qui se nichent dans les matelas
et les boiseries, prolifèrent à nouveau
dans les grandes agglomérations.

Comme
dans le reste de l’Ile-de-France, le service
communal d’Hygiène et de Santé (SCHS)
d’Aubervilliers constate une augmentation
du nombre de plaintes liées à leur
présence.

- Comment les reconnaître ?

jpg - 6.1 ko

_ La punaise de lit est un petit insecte de la
taille d’un confetti, très plat et sans aile,
de couleur beige à brune.
Un adulte à jeun
mesure environ 5 mm. Ces insectes sont
difficiles à identifier : fuyant toute lumière
naturelle ou artificielle, ils s’insinuent dans
le moindre espace sombre (fente de bois,
cordon de matelas, tringles à rideaux, derrière
les plinthes) d’où ils ne sortent que la
nuit pour prendre leur repas.
Et encore :
une punaise de lit peut vivre jusqu’à deux
ans sans se nourrir, tapie dans l’ombre…


- A quoi ressemble une piqûre ?
Indolore sur le moment, la piqûre des punaises
engendre généralement des démangeaisons
au bout d’une heure ou deux.
Elles laissent des traces rouges, voire de
petits boutons regroupés au même endroit
ou en rang d’oignon sur les parties du corps
en contact direct avec le matelas...
Ces
réactions cutanées dépendent de la sensibilité
de chaque personne : en cas de réaction
allergique importante, un médecin
pourra prescrire une crème adéquate.

- Comment s’en débarrasser ?
Il faut agir méthodiquement en associant
un traitement « mécanique », qui va réduire
la charge parasitaire du lieu, à un traitement
chimique qui éradiquera, dans un
second temps, ce qu’il reste de la colonie.
Les punaises de lit ne survivent ni au grand
froid ni aux grosses chaleurs. A 120°C, le
nettoyage à la vapeur (avec un appareil
type Vaporetto) les détruit à tous les coups.
Lavez également tous vos vêtements à plus
de 60°C. Et congelez à - 20°C pendant
48 h au moins tout ce qui ne peut être traité
à haute température.
En dernier recours, la destruction des meubles
infestés doit être envisagée.
Ne les
jetez pas dans la rue : ils pourraient être
récupérés, ce qui ne ferait que déplacer la
colonie…

- Et si cela ne suffit pas ?
Les oeufs des punaises sont insensibles aux
insecticides du commerce. Un traitement
chimique, effectué par des professionnels,
doit donc être réalisé dans tous les cas.
Comptez deux, voire trois passages de la
société de désinsectisation à votre domicile
– qui doit être évacué – pour un résultat
durable.
Le coût de cette intervention (environ
350 €) est à la charge de l’occupant
du logement.

Le SCHS d’Aubervilliers n’est pas habilité
à intervenir chez les particuliers.
Il peut
néanmoins vous renseigner et tient une
liste des entreprises du secteur à votre
disposition.

Aurélia Sevestre
Le 10 février 2014

PLUS D’INFORMATIONS
Service communal d’Hygiène
et de Santé (SCHS)
Tél. : 01.48.39.52.78
ou 01.48.39.51.62