Contenu

Le carré d’Atch au 100 %



OPA des 4 combattants de Stéphane « Atch » Chaufourier lors d’un épique gala de pancrace le 4 février dernier : 100 % de réussite au 100 % Fight et la cote d’Aubervilliers au top !

OPA des 4 combattants de Stéphane « Atch » Chaufourier lors d’un épique gala de pancrace le 4 février dernier : 100 % de réussite au 100 % Fight et la cote d’Aubervilliers au top !

On en reste encore baba… de fait, le 100 % Fight 27 organisé à l’Embarcadère aura constitué l’un des meilleurs galas de pancrace qu’il nous ait été donné de voir. Et ce n’est pas l’aréopage de personnalités qui dira le contraire : beaucoup d’élus de la ville pour apprécier le spectacle, dont la maire, Meriem Derkaoui et une special guest en la personne de Muriel Hurtis, ancienne championne d’athlétisme.

Oui, ce 4 février 2016 fera date en ce sens que la salle accueillait là pour la première fois un événement sportif, que la soirée a déroulé nombre de combats de haute volée dans une ambiance sportive et rigolarde, et – last but not least – que les athlètes de la Atch Academy ont tout raflé !

Vrai qu’on l’attendait au tournant le gars Atch : grosse prise de risque à organiser un événement en semaine, et par surcroît dans une salle dont ce n’est pas la destination sur le papier…
Eh bien ça fonctionne du tonnerre, amis des sports de combats. Depuis les gradins, l’on était à la fête et ne perdait absolument rien de ce qui se jouait sur le ring installé de face et de front. Pareille configuration a fait qu’il n’y avait pas de mauvaise place, et le public pouvait ainsi s’en donner à cœur joie, notamment dans un concours de vannes toutes plus décapantes les unes que les autres.
Qu’Alexandre Bordin ouvre l’arcade de son adversaire et un « Bois son sang ! » aura fusé illico…

Ça ne rigolait pas entre les cordes lorsque Selim Guillory (Atch Academy) a dû se coltiner un Helder Fernandez bien retors en moins de 66 kg.
Selim est un diesel, mais Selim est un guerrier intelligent : gestion de la difficulté et livraison du « spécial » – décalage suivi d’un cross indétectable – avant de finaliser par étranglement arrière.

L’a eu du mal aussi Madjeddine Ayadi avant de placer sa guillotine sur Imavov. La dernière recrue de la maison Chaufourier promet de faire plus fort la prochaine fois dans la catégorie des moins de 70 kg, à suivre…

Là, on n’a pas la place pour dire ce que fut le combat de Salahdine Parnasse. Le jeune prodige écrit son Histoire avec un grand Atch car, en face il y avait un autre jeune homme de qualité : Soit William Gomis, champion d’Europe de Sanda et dont ce fut le premier combat de pancrace.
Il promet celui-là aussi et la victoire de Salahdine par décision unanime aura donc été acquise aux forceps.
Bah oui m’sieur Parnasse, il faut être deux pour danser le tango et le résultat n’en fut que magnifié. Ce fut dur mais sublime, avec un Salahdine rentrant aux vestiaires dépité parce qu’on lui aura opposé résistance cette fois…

Zoumana Cissé VS Jean-Jacques Calistri en moins de 120 kg ? La force tranquille – mais vive ! – d’Aubervilliers n’a fait qu’une bouchée de la terreur corse. L’explosivité était du côté de notre poids lourd, la technique aussi… si bien que l’affaire fut pliée en moins de 2 minutes.
La prochaine étape pour Zoum Zoum ? L’Angleterre, la cage dans les règles du MMA : ce sera le 6 mars prochain que le Cissé ira défier le champion du royaume sur ses terres.
Un petit Fish and Chips, ça va te caler Zoumana ?


Éric Guignet
Photos : Michaël Barriera
Le 8 février 2016