Contenu

Mouvement de soutien aux migrants de La Chapelle

La Municipalité d’Aubervilliers s’associe au mouvement de soutien aux migrants « de La Chapelle » suite à la répression dont ils ont été victimes le lundi 8 juin 2015 devant la Halle Pajol, dans le XVIIIe arrondissement de Paris.

La Municipalité d’Aubervilliers s’associe au mouvement de soutien aux migrants « de La Chapelle » suite à la répression dont ils ont été victimes le lundi 8 juin 2015 devant la Halle Pajol, dans le XVIIIe arrondissement de Paris.

La semaine dernière, la Préfecture et la mairie de Paris justifiaient l’évacuation du campement situé boulevard de la Chapelle pour des raisons sanitaires. Aujourd’hui, il est regrettable de constater que l’opération sanitaire s’est transformée en opération policière.

En 1996, Jean-Louis Debré, Ministre de l’Intérieur du Gouvernement Juppé, déclarait agir « avec humanité et cœur » lorsqu’il ordonna l’expulsion violente des sans-papiers de l’église Saint Bernard. Aujourd’hui, Bernard Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur du Gouvernement Valls, parle d’« humanité et de responsabilité » pour qualifier la même logique d’expulsion.

Si les conditions de vie déplorables dans lesquelles vivaient les migrants sur le campement du boulevard de le Chapelle justifient des actions des pouvoirs publics, elles doivent impérativement s’accompagner de mesures adaptées à leur situation : prise en charge médicales, hébergement, accueil et orientations des demandeurs d’asiles, etc.

L’arrivée de migrants sur le sol français rend indispensable l’ouverture d’une réflexion et la mise sur pieds d’un plan d’action garantissant un accueil digne en commençant par renoncer à l’usage de la violence.

La gestion de quelques milliers de migrants est à la portée d’un pays qui compte 66 millions d’habitants

La Municipalité
Le 10 juin