Contenu

L’Etat civil

JPEG - 27.1 ko





La tenue des registres des baptêmes, mariages et sépultures est rendue obligatoire par l’ordonnance de Villers-Cotterêts de 1539 et l’ordonnance de Blois de 1579. Les registres paroissiaux, appelés aussi « registres de catholicité », constituent une des sources pour les recherches de généalogie.

A Aubervilliers, ils sont tenus par les curés de la paroisse depuis 1552.

Ils permettent aux généalogistes amateurs et professionnels de retrouver la trace des habitants d’Aubervilliers. A la Révolution, la paroisse d’Aubervilliers se constitue en commune. Le registre paroissial est clôturé le 25 octobre 1792 et transmis à l’officier d’état civil qui inscrit le premier acte d’état civil le 27 octobre 1792. Les registres d’état civil répertorient à leur tour les naissances, les mariages et les décès de nos ancêtres.




Des sources complémentaires à l’état civil sont consultables aux Archives municipales : microfilms de complément des actes de catholicité postérieurs à la Révolution française (1811-1895) et des actes notariés (1771-1829), registres de dénombrement de la population (à partir de 1820, mais régulière de 1881 à 1946), les listes électorales (depuis 1901), etc.

Consulter les fiches descriptives et les répertoires

Consulter les registres numérisés