Contenu

Sécurité sociale, défendons nos droits

Au moment où les députés entament au Parlement l’examen du projet de loi de la Sécurité Sociale, nous devons plus que jamais nous opposer aux politiques d’austérité.

C’est pourquoi, j’apporte mon soutien aux mobilisations syndicales, à la manifestation interprofessionnelle et au meeting organisé par la CGT ce jeudi 16 octobre à Paris.

Ce dossier qui concerne chaque citoyen est exemplaire car la Sécurité Sociale souffre plus d’un manque de recette que d’une augmentation des dépenses.

Ainsi son déficit toujours très médiatisé et évalué pour 2014 à 11 milliards d’euros sur un budget de 365 milliards, c’est tout simplement moins de la moitié de l’argent dû par les entreprises !

Les organisations syndicales dont la CGT ont déjà proposé des solutions de financement. En lieu et place 40 milliards d’exonération de cotisations pour les entreprises ont été décidées par le Gouvernement.

Il faut désormais partir à la reconquête de ce bien précieux pour chacune et chacun d’entre nous, salarié(e)s, habitant(e)s ou élu(e)s.
Le budget de la Sécurité Sociale est à l’image de celui du pays, étranglé par l’absence d’une véritable réforme fiscale juste socialement. Étranglé encore par les 5 à 6 milliards d’euros de l’évasion fiscale, par la manne accordée sans contrepartie aux entreprises.

Les collectivités locales qui assurent près des trois quarts des investissements publics du pays sont elles aussi étranglées alors que, contrairement à l’État, leurs dépenses ne sont jamais supérieures à leurs recettes.

Dans le même temps la loi sur la transition énergétique à peine sortie du Parlement se trouve déshabillée et sans budget.

La justice fiscale et sociale a besoin d’une forte mobilisation aujourd’hui en espérant que cette dernière se développe dans le rassemblement et l’unité des salariés comme de leurs organisations.

Pascal Beaudet
Maire d’Aubervilliers
Conseiller Général
Le 16 octobre 2014