Contenu

Différents mais avec les mêmes droits

L’association "2 Mondes/1 même droit à la culture" met en place des activités pour les enfants souffrant de troubles envahissants du développement (TED), une forme d’autisme.

L’association "2 Mondes/1 même droit à la culture" met en place des activités pour les enfants souffrant de troubles envahissants du développement (TED), une forme d’autisme.

Pour que leurs fils souffrant de troubles
TED (autistiques) puissent participer
à des activités extrascolaires
comme les autres, deux mères d’Aubervilliers
viennent de créer l’association
2 Mondes/1 même droit à la culture.

Le nom de leur association résume bien
la situation : d’un côté, des enfants atteints
de Troubles envahissants du développement
(TED) – une forme d’autisme – rendant
leur encadrement en milieu dit « ordinaire
 » difficile.
De l’autre, des familles
qui ne veulent pas brader le droit de ces
enfants à avoir, comme les autres, des activités
sportives et culturelles en dehors
du temps scolaire.

Pour résoudre cette équation, Baya Smaili
et Sandra Kauffmann, deux Albertivillariennes,
ont décidé de fonder une structure
qui propose des activités adaptées aux enfants
« différents ».

« Chaque fois que j’ai tenté d’inscrire
Ghani, mon fils de 11 ans, à une activité extrascolaire
– tennis, multisport, etc. – on
m’appelait au bout d’un quart d’heure
pour me dire : “Ce n’est pas possible, nous
n’avons pas l’encadrement nécessaire” »
,
raconte Baya Smaili, qui a finalement dû
prendre un travail à temps partiel pour
s’occuper de lui le mercredi.

Des cours de piano, de natation, et des ateliers d’arts plastiques

Aujourd’hui, la présidente de 2 Mondes/
1 même droit à la culture met en place les
premières activités de l’association.
Sensibilisée
à ce sujet, la Ville d’Aubervilliers
devrait mettre en place, dès ce mois de
novembre, un cours de piano au Conservatoire
de musique qui sera assuré par
une enseignante de l’association Apte
(Autisme, piano et thérapie éducative)
ayant développé une méthode d’apprentissage
spécifique.

Des cours de natation avec une professionnelle
formée à la prise en charge de
ces enfants devraient suivre, en début d’année
2014.
En projet également, la mise en
place d’ateliers d’arts plastiques avec l’association
Personimages, ainsi que d’autres
projets d’activités qui sont en cours
d’élaboration.
« Nous proposerons ces ateliers
dès que nous disposerons de locaux
adéquats »
, précise la présidente.
Au sein
de la future maison Parents-Enfants de la
rue Danielle Casanova, l’association aura
en effet l’espace suffisant pour se développer
et accueillir les parents.

En attendant, les parents d’enfants atteints
de TED peuvent se rendre chaque mercredi,
en fin d’après-midi, en période scolaire
au 5 de la rue du Docteur Pesqué, où
l’association tient sa permanence.
« Nous
voulons aussi être un lieu de rencontre,
d’échange d’expériences et d’information
pour les familles
, précise Baya Smaili. Etre
parent d’enfant handicapé n’est pas simple
 : on est souvent démuni. Nous sommes
là pour dire aux parents confrontés aux
mêmes problèmes que nous qu’ils ne sont
pas seuls. »

Aurélia Sevestre
Le 6 novembre 2013

2 MONDES/1 MÊME DROIT À LA CULTURE
Permanence : mercredi de 17 h à 19 h
Pôle Personnes âgées- Personnes handicapées (PA-PH)
5 rue du Dr Pesqué.
Tél. : 07.81.54.81.09
2mondes.1droit@free.fr