Contenu

Dans la cage, une fois


Le 100 % Fight, 23e édition, s’exportait ce samedi 19 juillet en Belgique pour un gala 100 % MMA. Octogone, frappes au sol autorisées ? Oui, cette fois !

Le 100 % Fight, 23e édition, s’exportait ce samedi 19 juillet en Belgique pour un gala 100 % MMA. Octogone, frappes au sol autorisées ? Oui, cette fois !

Est-ce qu’il à une tête à se raconter des histoires belges Stéphane « Atch » Chaufourier ? Certainement, pourvu qu’il s’agisse de Mixed Martial Arts, la discipline que le parrain hexagonal des galas de pancrace (frappes au sol interdites, ring comme surface de combat) porte sur ses larges épaules : « Le MMA n’étant pas encore autorisé en France, nous avons mis sur pied un événement en Belgique pour que les compétiteurs puissent s’exprimer dans le contexte de l’octogone, la cage, avec la possibilité de délivrer des frappes au sol.
C’est une première pour la Atch Academy
 », expliquait le promoteur à l’entame d’un 100 % Fight translaté à Bois d’Haine, petit bourg de Wallonie.

Drôle d’histoire belge qui aura réuni acteurs et spectateurs des combats en cage sur un site industriel digne d’un décor de polar anglais.
Veille usine en brique rouge, entrepôts gardés par un bull-terrier, herbes folles et voies de chemin de fer… fume, c’est du wallon !

Au soir des hostilités réglementées, 150 chaises et autant de séants se répartissaient autour de l’octogone grillagé, point de salut des combattants. Le MMA prit l’accent belge, et ça ne rigola plus…
Super Main Event avec extra round pour départager Olivier Fontaine d’Alexandre Bordin qui l’emporte in fine… succession de victoires éclairs au cours de la soirée, pas de KO mais des arrêts de l’arbitre pour protéger les athlètes, on se régalait. Et la cage ? Située à hauteur de regard, elle peut renforcer l’impression de rapidité des coups.
Et le grillage ? Très dur. « Y’en à un qui m’a dit qu’il avait mis son dos dedans la grille. Ben Y m’a dit qu’il le remettrait pas deux fois ! », pouvait-on entendre dans les coulisses du 100 % Fight et en version originale…

De l’armada des jeunes pousses de la Atch Academy venues ici pour en découdre, seuls Thierry Oulou, Amine Boucheria et Salahdine Parnasse – tous trois en moins de 65kg – sortirent invincibles de la cage. Plutôt durs à cuire les belges.
Mention toute spéciale ici pour le p’tit Salahdine qu’est grand, qui se bonifie à chaque compétition, qu’est resté serein et qui promet beaucoup si l’on garde en mémoire que l’gars n’a que 16 ans...

Eric Guignet
Le 23 juillet 2014