Contenu

Expulsions : réagir dès maintenant !

Pendant la trêve hivernale les procédures d’expulsions continuent.
Le Service Prévention des Expulsions Locatives vient en aide aux locataires endettés mais il s’adresse aussi aux propriétaires en difficulté.

Pendant la trêve hivernale les procédures d’expulsions continuent.
Le Service Prévention des Expulsions Locatives vient en aide aux locataires endettés mais il s’adresse aussi aux propriétaires en difficulté.

Ainsi du 1er novembre au 31 mars,
les personnes concernées par des
dettes locatives pourraient respirer
un peu et remettre les soucis à des jours
meilleurs ?

En voilà une idée reçue ! « Au
contraire, mobilisez-vous ! Il faut que les
ménages endettés comprennent bien que
ce n’est pas parce que c’est la trêve hivernale
qu’il n’y a pas de décisions d’expulsions
qui sont prises, explique Véronique
Lesvignes, responsable du Service Prévention
des Expulsions Locatives (SPEL). Si bien que les gens ont tendance à ne pas
venir à nos rendez-vous pendant cette période,
ce qui est une grave erreur.
 »

Oui, une procédure d’expulsion, cela peut
aller très vite – depuis assignation au tribunal
jusqu’à l’expulsion avec le concours
de la force publique si besoin était – et en
moins de 2 ans on se retrouve dehors si
l’on n’a pas réagi à temps.

Quelques chiffres pour donner à réfléchir ?
En 2014 sur la commune, 145 concours de
la force publique ont été demandés par la
sous-préfecture et 101 ont été exécutés…

Aubervilliers s’est engagée depuis 1998
pour parer à la constitution de dettes locatives
qui aboutissent trop souvent à la
mise en oeuvre de procédures d’expulsion
pour impayés. Le SPEL a été créé en 2011 :
« Il en existe très peu sur le département
car cela ne relève pas d’une compétence
obligatoire pour la Ville. Cette action renvoie
à une volonté politique forte puisque
de vrais moyens y sont engagés, avec un
agent d’accueil, une secrétaire et une assistante
sociale et un conseiller municipal
dédié
 », rappelle Roland Ceccotti-Ricci, conseiller municipal délégué à la
Prévention des expulsions.

Reste qu’il est
à charge des personnes concernées de se
mobiliser :
« Dès les premières difficultés
de paiements des loyers, il faut contacter
son bailleur pour trouver une solution
amiable. Si on ne sait plus trop comment
faire face, il y a le service social ou notre service
dédié à ces problématiques. Il concerne
tous les locataires, du public comme
du privé, quel que soit le stade de la procédure
et le montant de la dette
 », souligne
Véronique Lesvignes.

En outre, si le SPEL vient en aide aux locataires
endettés, il s’adresse aussi aux propriétaires,
en difficulté avec les premiers.
Et ce, plus particulièrement pour les aider
à faire connaître aux locataires les moyens
de solder les dettes.

Pendant la trêve, mobilisez-vous !

Eric Guignet
Le 4 février 2015

Service Prévention des Expulsions Locatives
7 rue Achille Domart
Tél. : 01.48.39.52.58