Contenu

Pour une eau de meilleure qualité

Fermeture de la piscine Marlène Peratou du 18 août au 13 octobre

Fermeture de la piscine Marlène Peratou du 18 août au 13 octobre

Au régime sans eau, les habitués du centre nautique Marlène Peratou trouveront certainement saumâtre la fermeture prévue durant huit semaines
de leur équipement préféré.
Mais, loin de là l’idée d’embêter les baigneurs de la structure municipale la plus fréquentée de la ville.

Cette décision, qui prendra effet du 18 août jusqu’au 13 octobre 2014, est justifiée par des travaux de rénovation qui amélioreront le confort de tous les usagers.
Il s’agit de remplacer l’actuel traitement de l’eau qui repose sur un système de filtration à sable, par un procédé innovant de filtration à base de diatomées (algues microscopiques fossilisées).

Diminuer la quantité de chlore

L’intervention majeure, confiée à Cofely, la société gestionnaire du traitement de l’air et de l’eau, s’accompagnera de trois autres complémentaires mais tout aussi techniques. C’est le changement des bacs tampons et de pompes, ainsi que l’installation de déchloraminateurs dans les trois bassins afin de diminuer la quantité de chlore utilisé.

La mise en quarantaine de la piscine permettra aux équipes d’intervenir simultanément, au lieu de devoir procéder à plusieurs fermetures successives qui ne manqueraient pas de perturber le fonctionnement de la natation scolaire et des nombreuses activités aquatiques des clubs.

Quatre ans après les importants travaux réalisés sur le bâti du centre nautique, les prochains signeront l’achèvement de la remise à niveau des espaces de baignade.
Les progrès seront notables en termes de consommation, de commodités d’entretien, de confort des nageurs et de conditions de travail des agents. « Les nouveaux systèmes produiront une eau de meilleure qualité tout en réalisant une économie d’énergie et d’eau d’environ 40 000 euros par an », détaille Olivier Lutz, directeur des bâtiments et des moyens techniques à la mairie.« Grâce à la diatomée, la maintenance des bassins s’en trouvera facilitée avec, en particulier, plus qu’une seule vidange dans l’année, ce qui nous inscrit dans une démarche de développement durable », ajoute-t-il.

Enfin, la diminution des quantités de chlore sera une bonne nouvelle pour les poumons des agents qui respirent ce gaz au quotidien, mais aussi ceux du public. « Les baigneurs vont vraiment ressentir la différence, au niveau des sensations de l’eau sur la peau et sa pureté presque cristalline », se félicite Abd’Nor Aounit, le directeur du centre nautique.

La municipalité a mesuré, avant de prendre sa décision, de l’impact de la fermeture de son établissement sur la reprise d’activités du CM Natation, CMA Plongée et CMA Plein air, de l’aquagym, du jardin aquatique ou des bébés nageurs.
Sans oublier les 1 200 scolaires hebdomadaires, les centres de loisirs, les associations et les Pompiers de Paris. « Nous avons longuement réfléchi et débattu sur le moins mauvais moment pour fermer la piscine, précise le maire-adjoint au Sport, Salah Chibah, c’est contraignant mais le jeu en vaut largement la chandelle ».

Frédéric Lombard
Le 02 juillet 2014