Contenu

Pas de quartier pour les dépôts sauvages

« Aubervilliers n’est pas une poubelle » ! Des affiches au slogan choc pour dire stop aux incivilités et mener une campagne de respect du cadre de vie commun.

« Aubervilliers n’est pas une poubelle » ! Des affiches au slogan choc pour dire stop aux incivilités et mener une campagne de respect du cadre de vie commun.

Dix tonnes… C’est le poids impressionnant
des dépôts sauvages,
chaque jour, dans la ville. Si ce
chiffre est en baisse (- 55 % depuis 2008),
« il reste beaucoup à faire par rapport à
la moyenne nationale
 », lance Henri Clément,
responsable de l’unité territoriale
(UT) Propreté et Cadre de vie de Plaine
Commune.

Inciter chacun à respecter le cadre de vie commun

Depuis le 24 février et jusqu’au 4 avril,
après le nettoyage des rues le matin, des
panneaux mobiles sont à nouveau déployés.
En plus de ceux signalant que la rue a
été mise au propre, ceux incitant à l’usage
des corbeilles de rues et aux sacs à déjections
canines, d’autres porteront cette fois
un message anti-dépôts sauvages.
Le slogan
? «  Aubervilliers n’est pas une poubelle
 !
 »…
Immanquable.

C’est net, les dépôts massifs par des entreprises
baissent au fur et à mesure de la requalification
de quartiers et de la réduction
des terrains en friche.
« Reste les pratiques d’habitants qui, par exemple, mettent leur
vieux matelas en bas de chez eux sans
prendre en compte les jours de ramassage
des encombrants, ou se rendre à la déchèterie.
C’est eux que l’on vise avec cette
nouvelle campagne de sensibilisation
 »,
précise Henri Clément.

Toute l’année, les agents assermentés de
l’UT sillonnent la ville – un millier de
rappels à l’ordre par mois, 310 amendes
en 2013. Les nouvelles affiches rappellent,
elles, que les dépôts sauvages sont
bien un délit.
Un seul mot d’ordre : inciter chacun à respecter
le cadre de vie commun.
Quitte à
durcir le ton...

Naï Asmar
Le 5 mars 2014