Contenu

Florissant fleuret

Le CMA Escrime entame sa deuxième saison dans sa nouvelle salle d’armes à la Villette,
fort d’un bilan sportif qui fait mouche.

Le CMA Escrime entame sa deuxième saison dans sa nouvelle salle d’armes à la Villette,
fort d’un bilan sportif qui fait mouche.

Quel sport, à Aubervilliers, peut
s’honorer de quatre titres de viceschampions
de France 2013 de fleuret,
compter dans ses rangs une
quadruple championne du monde et une
médaillée d’or aux Jeux de Londres, deux
champions d’Europe par équipe, une médaillée
d’argent et une autre de bronze ?

Le CMA Escrime réussit cette prouesse.
Et
encore, on lui fait grâce d’une multitude
d’accessits dans les plus hautes sphères des
compétitions nationales et internationales.
Si ce sport d’armes avait en France la notoriété,
ne serait-ce que du handball, la discipline
et ses performances seraient portées
aux nues et notre ville célébrée comme
sa forteresse.
Heureusement, dans le milieu
des bretteurs, la notoriété d’Aubervilliers
n’est plus à démontrer, ni l’excellence
de son école de formation.

Hier installé à l’Espace Rencontres, rue
Crèvecoeur, puis provisoirement
au stade André
Karman, le club rayonne
depuis un an dans sa nouvelle
salle d’escrime que
lui a aménagée la municipalité,
rue des Cités.
Dans les 700 m2 qui accueillent,
entre autres,
les pistes électrifiées de
cet équipement ultra
moderne du quartier
Villette, il continue de
marquer les esprits avec
ses performances réitérées
tout en haut de l’élite.
Eh oui, lui, le club sans
doute le moins fortuné
des principaux ambassadeurs
de sa discipline.

« Notre belle salle nous
procure un confort d’entraînement,
une sérénité
nouvelle et une crédibilité
accrue auprès des
champions qui veulent
nous rejoindre »
, confirme
Olivier Belnoue.
Le maître d’armes et
l’âme du lieu ne boude pas son plaisir.
Il
considère avec un clin d’oeil malicieux les remarquables
résultats de la saison 2012-2013.
« C’est une saison exceptionnelle sur le plan
des résultats tant en individuel que par
équipe. Nous les avons obtenus avec un
groupe quasiment inchangé depuis près de
cinq ans »
, précise-t-il.
C’est dire l’état d’esprit
qui cimente la cohésion du groupe derrière
son mentor.

Pratique pour tous et sport de haut niveau

Avec ses 170 licenciés – plus un millier de
scolaires – le CMA Escrime fait plus envie
que pitié.
Il a, certes, perdu quelques dizaines
d’adhérents en changeant d’adresse,
mais le temps lui en amènera de nouveaux.
« Laissez-nous nous faire connaître des
jeunes et des parents »
, dit Olivier Belnoue
sur un ton rassurant.
Lorsque ces derniers
sauront que les éducateurs sportifs
qui encadrent leurs enfants sont les mêmes
qui brillent sur les podiums, l’envie de
confier leur progéniture devrait se faire sentir.
« Nous réussissons depuis des années à
allier pratique de masse et sport de haut
niveau et à impliquer nos tireurs auprès de
notre jeune public »
.
Prenez Théodora Fosse. Formée au club,
l’espoir fleurettiste finaliste 2013 des championnats
de France s’y entraîne deux fois
par jour, mais initie aussi à l’escrime les
classes de CE1 et CE2 des écoles Macé et
Condorcet, dans le cadre scolaire et des
activités périscolaires.

La mise en place des nouveaux rythmes
amène à la salle d’escrime une vingtaine
d’écoliers par après-midi.
Ils suivent un
cycle de douze séances animées par des entraîneurs
diplômés.
Certains enfants pratiquent
déjà l’escrime, d’autres la découvrent.
Immanquablement, quelques-uns auront
envie de poursuivre au sein du club. « Pas
de problème, ils seront les bienvenus »
.

Peut-être y a-t-il parmi eux de futurs Arianna
Errigo
ou Ghislain Perrier, deux champions
du CMA ?

Frédéric Lombard
Le 6 novembre 2013

En savoir plus :

sur le club d’escrime