Contenu

Le bonheur était dans le pré



La 6e Fête des jardins à Aubervilliers aura permis à la nature de refaire surface, le temps d’un week-end… Samedi et dimanche derniers.

La 6e Fête des jardins à Aubervilliers aura permis à la nature de refaire surface, le temps d’un week-end… Samedi et dimanche derniers.

Jours de Fête comme dans un Tati, l’on se tâtait malgré soi pour vérifier qu’il ne s’agissait pas d’un rêve : en plein centre-ville, de drôles de personnages défilaient affublés de jolies feuilles d’arbres et rappelaient à l’entour que la nature, le temps de ce week-end, reprendrait ses droits.

De fait, Aubervilliers a célébré avec forces animations sa 6e Fête des jardins, organisée en partenariat avec la Ville de Paris, et façon de faire entendre que ville et nature ne sont pas deux concepts en contradiction.
On respirait ainsi différemment du côté de la rue Edgar Quinet, le Square Emilienne Moreau fermé pour ces circonstances et accueillant ici un atelier de vannerie, là un apiculteur…

La manifestation, déclinée sur deux jours, invitait également à se promener avec nonchalance, à emprunter un vélo pour découvrir les jardins associatifs, à arpenter les serres municipales où quelque 260 000 fleurs sont savamment cultivées chaque année aux fins de parer la ville.
Là, yeux et esprit ouverts, on se trouvait tout près du bonheur. Oui, et si le bonheur était dans le pré…

Eric Guignet
Le 24 septembre 2013