Contenu

La prévention a de l’avenir

Le dispositif des médiateurs de jour est en place depuis le mois dernier. Six jeunes sillonnent
les rues de la ville pour orienter, informer et améliorer la tranquillité publique.

Le dispositif des médiateurs de jour est en place depuis le mois dernier. Six jeunes sillonnent
les rues de la ville pour orienter, informer et améliorer la tranquillité publique.

Sur le pavé, le petit groupe ne passe pas
inaperçu.
Ces deux filles, quatre garçons
et leurs parkas grises floquées d’un
« Médiateur Aubervilliers » orangé interpellent
visuellement le passant qui, souvent, se retourne
sur leur passage.
« Bonjour monsieur,
nous sommes les médiateurs de jour, en quoi
pouvons-nous vous être utile ? »
Un peu
étonné, il ne sait pas, le plus souvent.
Alors,
comme une multitude de fois dans la journée,
on se présentera et expliquera la mission.
« Leur rôle consiste à orienter, informer et
assurer une présence sociale sur le terrain au
quotidien ou dans les manifestations organisées
par la Ville. C’est un peu l’institution
qui sort dans la rue, c’était une demande très
forte de la population »
, précise Abdelhak
Kedadouche
, responsable du service Prévention,
Aide aux victimes et interventions
publiques (Pavip) auquel sont rattachés les
médiateurs de jour.

Pas de Vélib’ sans sécurisation aussi : « Si les
vélos ont refait leur apparition dans les stations,
c’est aussi parce nos médiateurs de jour
ont pour mission de rappeler les règles et raisonner
par le dialogue ceux qui les vandalisent.
Il n’y a pas de sécurité sans prévention
 »
, souligne Jacques Salvator, le maire.

En poste depuis le début du mois de décembre,
les jeunes gens prennent leurs marques
aux fins d’aller au devant des habitants et
contribuer ainsi à l’amélioration de la tranquillité
publique.
Ils sont plutôt bien accueillis,
même aux abords d’Henri Wallon où
les sorties de lycée sont parfois toniques…

Leur seul domaine d’intervention : l’espace public

Du lundi au vendredi et de 10 heures à
18 h 45, on déambule depuis le centre-ville
pour essaimer, tantôt en groupe, tantôt en
binômes, jusqu’à d’autres quartiers de la cité,
et cela avec des consignes strictes : rappel des
règles de citoyenneté, signalement des besoins
– travaux, dysfonctionnements – sur
l’espace public, seul et unique domaine d’intervention
des médiateurs : « Contrairement
aux médiateurs de nuit, on n’entre pas
dans les halls ou les immeubles »
, rappelle
l’un d’eux.

Comme les collègues, on aura été recruté
dans le cadre d’un emploi d’avenir, on habite
Aubervilliers, le connaît bien et aspire –
pourquoi pas au terme d’une formation – à
intégrer un service municipal.

Avec ce dispositif de jour qui vient compléter
celui de nuit d’AuberMédiation, la municipalité
joue à fond la carte prévention.

Pour quel avenir ? « Début 2014, un logiciel
d’informations sera mis en place et partagé
par nos médiateurs, ceux de nuit, l’OPH et la
démocratie locale. Le dispositif de jour sera
évalué dans un an et nous envisagerons alors
doubler les effectifs »
, pose-t-on au Pavip.

Eric Guignet
Le 31 décembre 2013

MÉDIATEURS DE JOUR
Du lundi au vendredi, de 10 h à 18 h 45
Tél. : 06.45.28.04.67