Contenu

A l’impossible l’on s’est tenu



Ce jeudi 24 octobre, Conseil municipal extraordinaire en l’Hôtel de Ville avec l’examen des projets « dits » impossibles. Non ? Si !

Ce jeudi 24 octobre, Conseil municipal extraordinaire en l’Hôtel de Ville avec l’examen des projets « dits » impossibles. Non ? Si !

Impossible ça ? « Projet zen : organiser une séance de méditation dans un bus 170 à la station Mairie d’Aubervilliers, un soir de semaine à 18 h 30 ».
Des comme ça – enfin plus ou moins comme ça – les Souffleurs commandos en ont collectés 437, ceux-là déposés par des gens d’Aubervilliers, oui môssieur !

En l’Hôtel de Ville, l’examen des projets « dits » impossibles soit le 2e Conseil municipal extraordinaire et poétique du nom après celui de 2011, s’est déroulé sous la présidence du Père Christian Delorme, initiateur en 1983, de la marche pour l’égalité et contre le racisme… un projet impossible qui a conduit à la mobilisation que l’on sait…

Alors quoi « Planter un gazon réactif afin que les déchets soient immédiatement réexpédiés à l’envoyeur », « Une machine à barbe à papa pour les et les petits » ?
Ces propositions folles ou moins folles ont suscité l’échange dans une salle des mariages pleine à craquer.

In fine ? Il y eut un vote officiel et, donc, cette délibération adoptée : « Le Conseil municipal s’engage « à réaliser un projet « dit » impossible écrit à partir [de la somme des projets « dits » impossibles déposés en 2014]  ».
A l’impossible l’on s’est tenu…

Eric Guignet
Photos : Willy Vainqueur
Le 28 octobre 2013