Contenu

Fort d’Aubervilliers, concertation lancée

Le projet de création du futur écoquartier du Fort a fait l’objet d’une première présentation à laquelle ont participé 150 habitants. Cette concertation se poursuivra sur trois mois.

Le projet de création du futur écoquartier du Fort a fait l’objet d’une première présentation à laquelle ont participé 150 habitants. Cette concertation se poursuivra sur trois mois.

Témoignant de leur intérêt pour ce nouveau « morceau de ville » – 35 ha – (début des travaux envisagé pour la fin 2013), près de 150 personnes
ont participé à cette première réunion publique, le 28 mars, pour échanger avec l’urbaniste, Philippe Madec, le maire, Jacques Salvator, le vice-président à l’Habitat et au Foncier de Plaine Commune, Bernard
Vincent, le premier maire adjoint de Pantin, Gérard Savat, et Michel Bournat, le directeur délégué de l’AFTRP, propriétaire du site.

Des commerces, 40 000 m2 d’activités, autour de 1 800 logements diversifiés, des équipements publics, d’importants espaces verts et le maintien des jardins familiaux, au fil des images et des plans qui défilent sur le grand écran de l’Espace Renaudie, le projet de quartier du Fort d’Aubervilliers prend vie.
Si on n’en est pas encore au détail de la programmation, ses grands
principes sont définis.
Ce sera un écoquartier ouvert sur ses voisins de la Maladrerie, d’Emile Dubois et de Péri (et des Courtillières côté Pantin).

Un avenir économique

L’assistance est attentive, intéressée… et pleine de questions.
L’écran s’éteint, le micro passe de main en main. Quid, par exemple, de l’essor économique du site ?
Philippe Madec reprend les cartes présentées pour détailler les atouts en matière de desserte du futur quartier et, du coup, son attrait pour les entreprises.
La RN2 et la ligne 7, bien sûr, mais aussi l’interconnexion à venir avec la ligne de métro du Grand Paris Express qui le placera à 10 mn de Saint-Denis-Pleyel et à 20 mn de la Défense d’ici 15 ans.

De plus, l’endroit a été défini, dans le cadre du Contrat de développement territorial discuté entre l’Etat et la communauté d’agglomération, comme un secteur privilégié pour y accueillir des entreprises spécialisées dans le domaine
de la création.
« D’accord, mais ce pôle intermodal de transports nécessitera un grand parking à proximité, or, l’actuel déborde déjà ! », rebondit une habitante de la Maladrerie de longue date.
« Il y en aura un, rassure Philippe Madec. Mais en souterrain. »

Dans le futur écoquartier, en revanche, la circulation des véhicules sera limitée.
Les modes de circulation doux – voies cyclables et piétonnes – y seront privilégiés.
« Comme la plupart des logements et des locaux d’activités seront implantés le long de la nationale, cela ne posera pas de problème d’accès », relève l’urbaniste.
Une interrogation vient de la salle : « Les grandes allées piétonnes, c’est très bien, mais le soir, ça risque de ne pas être très sûr ! »

Pour Jacques Salvator aussi, prévenir les risques d’insécurité par un urbanisme
adapté doit faire partie des priorités.
« On ne va pas reproduire les mêmes erreurs qu’il y a 30 ans ! Il faudra travailler les questions de l’éclairage public, éviter les
recoins, etc. _ Ce travail se fera avec un groupe témoin d’habitants.
 »

Quartier vert

« Et la dépollution ? », évoquent plusieurs habitants.
« Celle d’origine radioactive a déjà été traitée, il y a plusieurs années.
Reste celle aux hydrocarbures qui n’est pas minime (anciens garages de l’armée, fourrière, casse), explique Michel Bournat.
Le curage des terres sera payé par les recettes générées par les projets immobiliers.
 »
Plutôt séduite, l’assistance à la sortie de cette première présentation...
« Moi, à Péri, j’habite dans le béton, alors ce nouveau quartier avec tous ces espaces verts, ça serait une respiration », espère une maman.
Suite des discussions au sein d’ateliers thématiques ou à l’occasion des permanences spéciales qui se tiendront à l’ancienne boutique
de quartier Maladrerie-Dubois.
Et nouvelle réunion publique fin juin à l’issue de cette phase de concertation.

Grégory Paoli
Le 5 avril 2012

La concertation préalable à la création de la ZAC

Mars-juin 2012 avec registre en mairie (aux heures d’ouverture), une exposition sur le projet visible dans le hall de l’Hôtel de Ville, et une deuxième réunion publique fin juin.

La concertation citoyenne

Une permanence de proximité à l’ancienne boutique de quartier (avec une exposition sur le projet), le mercredi de 16 h à 20 h (154 rue Danielle Casanova)

Trois ateliers participatifs (réfectoire Joliot-Curie) :

Inscriptions ateliers et visite au 06.25.17.52.40

Pour en savoir plus sur le projet et donner son avis en ligne :
www.fortaubervilliers.fr