Contenu

Résultat des élections présidentielles

53,06% des Français ont élu Nicolas Sarkosy président de la République. A Aubervilliers, Ségolène Royale obtient 61,62% des suffrages. Pascal Beaudet au soir du scrutin a fait une déclaration que nous reproduisons.

Aubervilliers, Ségolène Royale obtient 61,62% des suffrages. Pascal Beaudet au soir du scrutin a fait une déclaration que nous reproduisons.

La déclaration de Pascal Beaudet


_ Mesdames, Messieurs

Les électrices et les électeurs en lui accordant 53 % de leurs suffrages ont choisi de confier la direction de notre pays à Nicolas Sarkozy.
La mobilisation des électeurs de gauche et au-delà de celles et ceux qui refusent une France de l’affrontement et de la division n’aura pas suffit pour empêcher que la droite ait la possibilité de poursuivre pendant cinq ans son œuvre destructive pour la grande majorité de notre peuple.
Ce soir, je suis triste comme le sont des millions de citoyens de toutes origines, de tous les ages avec qui je partage les valeurs de tolérance, d’égalité et de justice sociale.
Ce soir je suis déçu comme le sont les 47 % d’électeurs qui ont voté pour Ségolène Royal.
Déçu, mais pas résigné ! D’autant plus qu’Aubervilliers avec 61,62 % pour Ségolène Royal la gauche est largement majoritaire. Dans un peu plus d’un mois nous allons élire nos représentants à l’assemblée nationale.
Il ne s’agit pas de contester le choix démocratiquement fait par les électrices et les électeurs ce 6 mai.
Mais il s’agit pour la gauche de convaincre les Françaises et les Français de ne pas laisser les mains libres à M. Sarkozy en élisant une majorité de femmes et d’hommes de gauche et de progrès pour les représenter à l’Assemblée.

L’analyse à chaud de ce scrutin présidentiel et de la victoire de la droite est un exercice difficile et il appartiendra à chaque formation de gauche d’en tirer les enseignements.

Mais, il est incontestable que la faiblesse du score de toute la gauche au premier tour, et particulièrement celui de la gauche de la gauche et des Verts, en est une des raisons.

L’ouverture au centre montre aussi sa limite tout comme la stratégie du ni à droite ni à gauche portée par M. Bayrou.
La gauche, toute la gauche sort affaiblie de cette élection.
Cette défaite doit nous conduire à une véritable refondation de la gauche permettant de constituer une véritable alternative au tout libéralisme.
A gauche l’heure n’est pas à la querelle partisane mais à la construction d’une gauche multipolaire, rassemblée sur un projet de société et de gouvernement.

Je le disais précédemment, je suis triste et déçu mais aussi résolu à résister, comme le sont des millions de citoyens, à celui qui prône un monde invivable ou notre voisin est une menace, notre collègue un concurrent, nos enfants et nos aînés des charges.

M. Sarkozy veut en finir avec l’esprit de 1968. Montrons lui dans nos luttes et dans nos votes futurs qu’il a tort de sous-estimer la capacité du peuple de France à s’indigner, se révolter et conquérir des droits nouveaux.
Je veux saluer la participation massive des Albertivillariens. Je veux remercier la jeunesse d’Aubervilliers qui est venue voter.
Je veux dire aussi à certains d’entre eux que le choix utile n’est pas entre le silence et la violence.
Que le choix utile sera de se rassembler vite et de décider ensemble des actions à mener pour battre les idées intolérables de M. Sarkozy et battre la droite aux législatives de juin prochain.

A Aubervilliers nous le pouvons en élisant un député qui prolongera les combats menés par Waldeck Rochet, Jack Ralite, Muguette Jacquaint, portant à l’assemblée nationale les révoltes et les espoirs des habitants de notre banlieue.
Non, ce soir nous ne devons pas remiser dans un placard nos espérances, nos attentes, nos revendications d’une vie meilleure.

Nous devons plus que jamais impulser un autre agenda à la gauche " celui de l’urgence ENFIN à changer la vie, notre vie.