Contenu

Croque-mitaines à Fraternité



Un gala de pancrace illustré par la flamboyance de ses combattants, du jarret et du cœur… c’était ce vendredi qu’il fallait voir cela : Contenders 23e édition et des plus réussies à Fraternité !

Un gala de pancrace illustré par la flamboyance de ses combattants, du jarret et du cœur… c’était ce vendredi qu’il fallait voir cela : Contenders 23e édition et des plus réussies à Fraternité !

Toute la soirée du vendredi l’on prit son plaisir à les regarder ces hommes-là. Protège-dents, coquille et mitaines… coin rouge/coin bleu, et des rounds de 5 minutes d’assauts pieds-poings-genoux, suivis d’amenés au sol où il s’agit de lutter aux fins de, peut-être, soumettre.
Où l’on vit un Jimmy Della Vedova le nez ensanglanté par l’avalanche de jabs du sieur Mike Alfredo, en moins de 70 kilos. Le premier finira premier, ayant attendu son heure et prit finalement le dessus sur un adversaire trop impulsif. Comme quoi l’adrénaline ne suffit pas…
Où l’on se régala – tournoi des moins de 77 kilos – de la prestation, retenez bien son nom, d’Issa Isakov, sublime de fluidité et d’intelligence au sol. On le retrouvera pour la grande finale et donc la ceinture des prochains Contenders, en mai prochain…

Où l’on bicha, quand Steven Duvivier survola son superfight en moins de 84 kg : l’on put et l’on dut car le combattant émarge à la Atch Academy.
Où l’on trembla, lorsque notre Steve Polifonte local se sortit des mitaines de son opposant dans le tournoi des moins de 65 kilos… Oui, on a eu peur quand on l’a vu chanceler, à deux doigts de boire la tasse avec un punch final.
Mais le grand gars des îles sait encaisser : ses hommes de coin le suppliaient de lever ses mains (de tenir la garde) et l’on entendit même Atch se joindre ponctuellement au chœur injonctif.
C’était beau, Steve Polifonte a croqué la victoire et postulera à la ceinture de sa catégorie en mai prochain, à Fraternité.

Éric Guignet
Photos : Willy Vainqueur
Le 4 novembre 2014