Contenu

La ferme Mazier en voie de rénovation

Première étape avant une réhabilitation complète de cet élément du patrimoine albertivillarien, situé rue Heurtault.

Entourée d’une grange et son four à betteraves, d’une écurie et d’un corps d’habitation principale, les bruits de l’extérieur percent peu depuis la cour pavée. Reste que si le cadre de la ferme Mazier demeure préservé, les murs le sont moins.
Le crépi s’effrite, des poteaux de soutien maintiennent planchers et poutres de la grange en l’état, rappelant ainsi que l’un des derniers témoignages des temps maraîchers d’Aubervilliers connait un besoin urgent de réhabilitation.

Construite par étapes aux XVIIIème et XIXème siècles, cette bâtisse, rachetée par la Ville désormais, évoque le passé préindustriel, où s’étendait la plaine dite des Vertus. Maraîchers y cultivaient différents légumes : choux, oignons jaune paille, navet dit marteau...
La Société de l’histoire et de la vie à Aubervilliers, dont le siège est situé à la Ferme Mazier, peut se réjouir de voir des premiers travaux entrepris pour la réhabilitation des lieux. La valorisation, à terme, du bâtiment auprès du public se fera lors d’événements.
La Région a attribué une subvention de près de 55 000€ tandis que Plaine Commune prévoit un investissement de 35 000€ afin de réaliser la rénovation de l’écurie. Il s’agira notamment de doubler les murs pour une meilleure régulation thermique, reconstruire un escalier d’accès au premier étage, refaire le plancher à l’étage ainsi que l’électricité puis poser quatre fenêtres, en chêne, et une porte.

Recrutement de 12 contrats en alternance

Pour cela, l’entreprise d’insertion APIJ, qui prend en charge le chantier, embauchera d’ici fin mars 12 stagiaires en alternance, avec une formation technique aux métiers du bâtiment à la clef. « 6 jeunes de moins de 26 ans, inscrits à une mission locale et 6 adultes inscrits à Pôle emploi ou bénéficiaires du RSA, inscrits aux Projets de ville auront cette opportunité d’être formés et de participer à la rénovation de ce bâtiment » précise l’APIJ. « Deux femmes sont espérées pour montrer que les métiers du bâtiment ne sont pas réservés à un public masculin. ».

Les travaux commenceront le 14 avril pour finir fin septembre. Une dernière réunion se tiendra à l’APIJ le 13 mars à Saint-Denis afin de trouver les profils recherchés. Toute personne intéressée doit s’inscrire en passant par Pôle emploi ou la mission locale d’Aubervilliers

Angelina Baldy
Le mercredi 5 mars 2014