Contenu

A La Roseraie, on investit contre le cancer

Une nouvelle machine de radiothérapie au 2e trimestre 2014.

Une nouvelle machine de radiothérapie au 2e trimestre 2014.

La Seine-Saint-Denis est un des départements
les moins bien équipés
en radiothérapie.
Aucun de ses trois
centres ne propose de traitements innovants,
et ce malgré une prévalence des cancers
la plus importante en France.
D’où une
fuite importante des patients en dehors du
département en raison de la crainte d’être
moins bien traité.

C’est pourquoi la Société de radiothérapie
de la porte de La Villette, installée au sein de
l’Hôpital européen de Paris La Roseraie, a
décidé d’y remédier en s’équipant de deux machines de traitement parmi les plus évoluées
du marché actuel.

La première, Novalis TX, opérationnelle
au début du deuxième trimestre 2014, servira
de centre de démonstration et de formation
pour les sociétés Varian et Brainlab.
Elle va permettre de délivrer une dose
plus importante au niveau de la tumeur et de
limiter la dose au niveau des tissus sains.
La conséquence immédiate étant un meilleur
contrôle de la tumeur et une diminution
des effets secondaires.

Par ailleurs, suite à l’annonce de mise en cessation de paiement (ce qui n’équivaut
pas à une cessation d’activité) par l’hôpital
européen La Roseraie, l’équipe de radiothérapie
fait savoir que cela n’a aucune incidence
sur les soins et services apportés
aux patients traités.
Elle se déclare solidaire
des difficultés que rencontre La Roseraie
et renouvelle sa confiance à l’équipe de
direction actuelle, tout comme le maire,
Jacques Salvator, qui a interpellé la ministre
de la Santé sur la situation de cet établissement
« essentiel pour la population
d’Aubervilliers
 ».

M. D.
Le 5 février 2014