Contenu

Ligne 12 en centre-ville : la RATP annonce deux ans de retard, la municipalité réagit

Après un premier rassemblement, ce vendredi 24 octobre à midi place de la Mairie, la municipalité se mobilise...

La RATP annonce deux ans de retard pour la mise en service des deux stations de centre-ville de la ligne 12. Après un premier rassemblement, ce vendredi 24 octobre à midi place de la Mairie, la municipalité se mobilise...

L’annonce en a été faite par la RATP à l’AFP ce jeudi : le chantier de la ligne 12 du métro en centre-ville d’Aubervilliers a pris près de deux ans de retard. Du coup, les deux nouvelles stations attendues pour la fin 2017 n’ouvriront leurs portes qu’en 2019.

Pour expliquer ce glissement de calendrier, la RATP, évoque notamment la durée prise par les travaux préalables à la construction du métro (détournement des différents réseaux en sous-sol, eau, électricité, gaz, téléphonie, etc.).

Paradoxe, cette déclaration intervient au moment même où les travaux lourds viennent de commencer sur l’avenue Victor Hugo, au niveau du Pont de Stains (future station Aimé Césaire) et aux abords de la mairie (future station Mairie d’Aubervilliers).

Outre la ligne 12, un retard de même importance a également été signifié concernant le prolongement de la ligne 14 (jusqu’à la mairie de Saint-Ouen) prévu pour désengorger la ligne 13, saturée dans son tronçon sur Saint-Denis.

La municipalité d’Aubervilliers a immédiatement réagi à cette annonce. A l’occasion d’un rassemblement devant la mairie et d’un point presse, le maire Pascal Beaudet en appelle à une mobilisation...

G.P.
Le 23 octobre 2014

Déclaration du Maire

24 octobre 2014

Nous avons appris hier par la presse les retards importants que la RATP annonce pour les mises en service des prolongements des lignes 14 et 12. Concernant la ligne 12 et les stations Aimé-Césaire et Mairie d’Aubervilliers les ouvertures seraient reportées à fin 2019. Leur livraison était annoncée, jusqu’à hier, pour 2017. C’est d’ailleurs encore écrit sur le site internet « la 12 en chemin » et sur les panneaux qui entourent le chantier ici même ! Un dépliant de la RATP quatre pages diffusé dans toutes les boites aux lettres de la ville le mois dernier pour présenter le détail des chantiers des stations n’a rien dit de ces retards. Au-delà de la méthode inélégante qui oublie d’informer les collectivités concernées, je conteste le peu d’arguments avancés pour explication.

Je tiens à rappeler que le tunnel est achevé sur l’ensemble du parcours. La station Front Populaire a été livrée en décembre 2012. Alors il faudrait sept ans pour arriver au terminus ? Nous ne pouvons pas nous contenter de ce qui a été dit. Avec Patrick Braouezec, Président de Plaine Commune, je demande à être reçu sans délais par le PDG de la RATP.

Je n’ai de cesse de rappeler que la Mairie d’Aubervilliers est le seul Hôtel de Ville limitrophe de la Capitale à ne pas être desservi par une ligne de métro. Dix jours après l’annonce par le Premier Ministre d’une accélération du calendrier transport du Grand Paris, c’est incompréhensible mais surtout pas acceptable ! C’est en tous cas un très mauvais signe envoyé aux habitants de la commune qui prend le contre pied des annonces faites à Créteil. Si le Grand Paris doit être l’affaire de tous, ce dossier doit être repris, la RATP doit tout mettre en œuvre pour que le calendrier initial soit respecté.

Nous n’attendons pas que l’on nous donne des explications, nous voulons que le calendrier soit revu au plus vite et les retards rattrapés. De plus, je tiens à attirer l’attention de la RATP, maitre d’ouvrage sur le soin qu’elle doit apporter au suivi des chantiers lourds ouverts dans le centre ville, aux nuisances que ceux-ci peuvent générer. Je pense aux abords du marché, aux difficultés de circulation, de stationnement, au fonctionnement des commerces et des équipements publics ou privés. De la même façon, dans cette période le transporteur doit veiller à la bonne qualité de ses services sur les autres lignes de transport notamment les bus. Des bus supplémentaires sur le 170, le 35, le 173, le 150, ce ne serait pas du luxe !

Dans l’immédiat, j’en appelle, une nouvelle fois, à la mobilisation des habitants, des salariés, des entreprises, des bailleurs, des associations de la ville notamment Métr’Auber qui s’est toujours mobilisée, je salue sa présidente. Nous allons éditer une pétition diffusée en ligne. Elle pourra aussi être signée dans les points d’accueil de la ville.

Sur un autre plan, la commune va lancer un contentieux contre la RATP du fait du préjudice causé : en clair nous portons plainte ! Je saisirai à cet effet le conseil municipal le 6 novembre prochain.

En 2010, le conseil a été réuni en séance extraordinaire, le 6 novembre nous examinerons cette possibilité. Ici nous avons l’habitude de ce genre de démarches quand nous sentons que la machine se grippe. Là, visiblement contrairement à l’intitulé du site de la RATP, la ligne 12 se perd en chemin ! Nous allons la remettre sur les rails et à la bonne vitesse !

Il y a quelques semaines, je me suis adressé au Président du Syndicat des Transports d’Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, pour m’inquiéter des imprécisions sur les dates d’achèvement des travaux. Je dois d’ailleurs recevoir en Mairie des représentants du STIF au sujet de la ligne 15. Ce sera une bonne occasion de parler de la ligne 12.

Plus que jamais nous restons mobilisés pour faire valoir nos droits et ce, pour la dignité de tous les habitants d’Aubervilliers qui attendent le métro depuis si longtemps.

Pascal Beaudet
Maire d’Aubervilliers
Conseiller général de Seine-Saint-Denis
Vice-Président de Plaine Commune