Contenu

Communiqué de la Municipalité suite à la fausse agression à Jean-Perrin

L’enseignant de l’école maternelle qui disait avoir été agressé à l’arme blanche par un homme a, finalement, avoué lors de son audition qu’il avait tout inventé.

Au cours de son audition le professeur de l’école maternelle Jean-Perrin, hospitalisé depuis ce matin, a reconnu avoir menti, inventé de toutes pièces l’agression dans sa classe et s’être automutilé.
Au sentiment de soulagement qui touche ce soir la communauté éducative de la ville inquiète toute la journée de la cavale d’un agresseur, se mêle la consternation, l’abasourdissement, la stupéfaction de voir un enseignant sombré dans un tel fait divers.

Dans l’immédiat, la Municipalité a une pensée pour ses élèves et leurs parents, pour ses collègues de travail, les agents de la ville en poste dans son école et pour sa compagne enseignante également à Aubervilliers.
Triste journée que ce lundi pour les écoles de la ville, pour l’école en général dans notre pays dans le contexte post attentat. Cette affaire aura des suites judiciaires.

La Ministre de l’Education Nationale en s’adressant ce matin devant l’école aux enseignants et aux parents a prononcé des mots de réconfort et de solidarité assurant la communauté éducative de la mobilisation des services de l’Etat pour continuer à renforcer les mesures de sécurité dans un contexte où l’école se sent menacée.

Quoi qu’il en soit, le rebondissement de cette affaire ne modifie pas la position de la Municipalité qui s’attache avec ses partenaires à garantir aux élèves, aux enseignants de la ville, à ses agents en poste dans les écoles les meilleures conditions d’études et de travail.
A cet effet les dispositions d’urgence prises depuis le 14 novembre en matière de sécurisation des écoles sont toutes réévaluées depuis ce matin et les vacances de Noël permettront à certains travaux programmés d’être réalisés.

Les dispositions d’accompagnement et d’aide psychologique prévues depuis ce matin avec les services de l’Etat restent mobilisées dans un contexte certes différent pour la communauté éducative la plus concernée et la plus proche de l’école Jean-Perrin.

La Municipalité
Le 14 décembre 2015