Contenu

La tour Villette vise haut

La Caisse primaire d’assurance maladie emménage dans la Tour Villette début 2008.

La Caisse primaire d’assurance maladie emménage dans la Tour Villette début 2008.

Amoitié vide la tour Villette ?
Non à moitié pleine...
Avec l’arrivée des 290 salariés - ceux-là officiant en
back office, informatique et formation - des services de la Caisse primaire
d’assurance maladie (CPAM)
de Paris, Renta Corporacion pourrait
bien réussir son pari.

Effectivement,
la Sécurité sociale emménagera ici en
début d’année prochaine et occupera
les sept derniers étages, soit quelque
8 000 m2 de surface.
De quoi rendre
optimistes les investisseurs espagnols
qui avaient acquis le bâtiment en
mars 2007 : « Avec la CPAM, l’immeuble
affiche un taux d’occupation
de 50 %, laissant ainsi 20 000 m2
de surface à louer.
Nous visons les
80 % d’occupation avec le premier
trimestre 2008 », s’enthousiasme
Vincent Gueny, directeur commercial
de Renta Corporacion.

10 millions d’euros de travaux

Un pari audacieux ? De fait, le building
parisien traîne un historique
calamiteux, marqué par des rachats
successifs et autant de revers financiers.
Ces dernières années encore, des
locataires notoires (Xerox, Zurich...)
avaient plié bagage et, bientôt, le plateau
téléphonique de Club Internet
devrait à son tour déménager...

Pour autant, l’Ecole supérieure de
commerce de Lille, les filières de
l’assureur Axa, Acticall (Relation
client) émargent encore à cette adresse
et les négociations menées, en ce
moment même, par le nouveau propriétaire
de la tour laissent augurer la
concrétisation de ses objectifs.
A ces
fins, Renta aura investi 10 millions
d’euros dans des travaux de rénovation
qui se poursuivent encore au
moment où nous sommes publiés.
Façon de rendre très attractifs les
35 étages de la tour - nouvelle offre
en terme de restaurant d’entreprise
et cafétéria - ainsi que son sous-sol
et son parking, à nouveau sécurisé.
« On est en train d’étudier la possibilité
d’installer un centre de fitness, de
mettre en place un système de
navettes pour desservir la gare RER et
les métros », précise Vincent Gueny
qui, dans le même temps avance un
argument massue :
« En terme de
loyer, nous sommes très compétitifs,
de l’ordre de 200 à 220 euros du m2,
selon les négociations. »

Pas si mal placée que ça la tour. Cela
d’autant plus que le secteur pourrait
connaître une restructuration prochaine
avec l’implantation d’un complexe hôtelier et d’un centre commercial
(respectivement 15 000 et 8 000 m2).
Des perspectives bien appréciées
par la communauté d’agglomération :
« On a eu, avec Icade notamment, un
développement plus fort du côté de la
Porte d’Aubervilliers.
Avec le renouveau
de la tour Villette, il y aura peutêtre
une forme de rééquilibrage »,
veut croire Bernard Dubrou, responsable
de l’immobilier d’entreprise à
Plaine Commune.

Eric Guignet
Le 9 novembre 2007