Contenu

Mono-écran mon amour

Cinéma de proximité, salle chaleureuse, public sympa…
Le Studio a des atouts. Ne le laissons pas tomber.

Cinéma de proximité, salle chaleureuse, public sympa…
Le Studio a des atouts. Ne le laissons pas tomber.

Internet, DVD… En ces temps où rien
n’est plus facile que d’accéder à un film,
où les multiplexes pointent le bout de
leur museau – ZAC Claude Bernard, côté
Paris, mais à la frontière d’Aubervilliers, un
multiplexe de 13 salles devrait sortir de terre
en 2015 – Le Studio et son mono-écran sont
à la peine : « C’est vrai que du point de vue
tout public, la fréquentation n’est pas très
bonne depuis quelques années.
Et si nous
comptons 120 adhérents qui tiennent beaucoup
à leur cinéma, cela reste restreint, mais
il faut rester optimiste
 », lâche Sylvie Da
Rocha
, la directrice de la salle associative et
subventionnée par la Ville.

Optimiste ? Le Studio a des atouts. Que l’on
songe ici à tous les bénéfices liés à un cinéma
de quartier, entre proximité, convivialité et
exigence en ce qui concerne les oeuvres.
Car
ici l’on ne passe pas tout et n’importe quoi et
c’est un fait que nombre de films ne sont pas
visibles ailleurs que dans ce type de salle.
En outre, le Studio est aussi un lieu d’expression
 : « Le public a le droit de participer à la
vie de la salle et toutes les suggestions sont
les bienvenues, il faut que les gens nous disent
ce qu’ils aiment
 ».
De fait, l’équipe vient
d’installer un panneau à l’entrée sur lequel on
pourra ainsi réagir, proposer, critiquer…
Que le cinéma colle mieux à son public ?
Cela passait sûrement par une modification
des horaires puisque, désormais, la dernière
séance se tient à 20 heures, « et si ce n’est
pas suffisant pour faire venir du monde,
je décalerai encore
 »,
avance Sylvie Da Rocha.

Par ailleurs, si l’on est à
présent fermé les lundis
et mardis, l’on accueille
le public du mercredi au
dimanche pour une proposition
globale de
14 projections.
Mono-écran mon amour ?
Que oui et l’on ne manque
pas d’idées pour
l’entretenir.
Ainsi de ces
soirées spéciales qu’on espère
bientôt annoncer – nuit du film érotique (oh !), western ou autres
thématiques, karaoké – de ce Bollywood
boulevard pour les films indiens qu’on
entend bien tracer prochainement…

Prochainement justement, Le Studio organise
la 3e édition des Rencontres Mag’Images.
Un gros événement consacré au cinéma d’animation
et qui ne se résume pas à des films
strictement jeunes publics, ce qui fournira
l’occasion de découvrir, si ce n’est déjà fait,
le très beau Aya de Yopougon qui est passé
comme un courant d’air cet été… et pas seulement
à des projections puisque des ateliers
sont également programmés autour d’une
double thématique, Les créatures animées
et Le voyage.

Autre date à surligner, celle du 29 octobre
avec la tenue d’un ciné-concert en partenariat
avec le festival Villes des Musiques du
Monde : Les yeux de la momie, d’Ernst
Lubitsch, accompagné par le musicien d’origine
algérienne Camel Zekri.
Cela date de
1918, ça fleure bon l’orientalisme de l’époque
et c’est avec la très belle Pola Negri…
On ne voit pas de telles pépites partout,
sauf… au Studio.

Eric Guignet
Le 3 octobre 2013

RENCONTRES MAG’IMAGE

Du 9 octobre au 13 novembre
Fête du cinéma d’animation
Pour tous les publics
Cinéma Le Studio
2 rue Edouard Poisson.
Renseignements au 09.61.21.68.25