Haut de page

Un projet Porte de la Villette, côté parisien

A la limite d’Aubervilliers, dans le prolongement du boulevard Félix Faure, Paris prévoit d’ implanter des commerces et deux hôtels.

A la limite d’Aubervilliers, dans le prolongement du boulevard Félix Faure, Paris prévoit d’ implanter des commerces et deux hôtels.

En sortant du Casino, Nafissa passe devant la palissade qui masque le terrain où se trouvait, il y a encore quelques semaines, la station Total.
Comme les autres habitants de la Villette, elle avoue ignorer ce qui va se construire à la place. « Il n’y pas de panneau de chantier », constate-t-elle.
Boulevard de la Commanderie, nous sommes sur la partie parisienne de la Porte.
Cette portion congrue de territoire qui longe le nord du périphérique a beau se confondre avec Aubervilliers, elle appartient bel et bien à la capitale.
C’est donc elle qui a la haute main sur tout aménagement qui pourrait y être fait. Et justement, la destruction de la station-service annonce un projet d’envergure.

Des activités commerciales et hôtelières

Une récente délibération du conseil municipal du XIXe arrondissement en donne la teneur : « Ce projet immobilier privé prévoit de développer des activités commerciales et hôtelières ».
Les éléments du programme y sont même précisés. Verraient le jour : « Un hôtel 1 étoile de 140 chambres et un hôtel 3 étoiles de 280 chambres, d’une part. Deux moyennes surfaces type Conforama et Go Sport à proximité du Casino, d’autre part ».
Paris déclasserait et céderait 10 000 m2 qui lui appartiennent au profit des promoteurs de l’opération (le groupe Casino associé à la société Q Park).
Côté Aubervilliers, a priori, on n’est pas contre un tel projet qui enrichirait l’offre commerciale pour les habitants de la Villette.
Surtout, qu’un temps, le départ pur et simple du Casino était évoqué (et craint). Mais plusieurs questions se posent.

La mairie voudrait sans doute profiter d’un tel aménagement pour que Paris s’intéresse enfin au devenir du foyer Sonacotra qui menace ruines à quelques mètres de là.
Autre sujet qui fâche : les problèmes de circulation. Une pomme de discorde entre les deux collectivités malgré leurs bonnes relations.
Déjà, le boulevard Félix Faure pâtit d’un feu installé sur le boulevard de la Commanderie qui freine trop fortement les voitures et qui provoque des bouchons.
Or, il se murmure que le projet autour du Casino pourrait ouvrir sur une restructuration complète de la place Auguste Baron qui fait office de rond-point pour les automobilistes.
La voirie se verrait alors scindée en deux (côté RN2 et côté Commanderie), l’espace libéré étant possiblement occupé par de nouvelles constructions.
L’opération s’inscrirait alors dans la volonté parisienne de réduire la place de la voiture dans ses murs, notamment en en rendant son accès par la route plus difficile.
Toutes ces ambiguïtés seront nécessairement à lever.

Nul doute que du côté d’Aubervilliers on attend d’être plus associé au devenir du lieu.
Et ce dans l’esprit des relations de confiance qui se sont établies avec l’exécutif parisien depuis quelques années...


Frédéric Medeiros
Le 8 décembre 2005

 

Pied de page

Mise à jour le 03/03/2024 | Plan du site | Mentions Légales