Haut de page

Le bon ticket pour la gare des Mines





Le 27 octobre, Bertrand Delanoë, le maire de Paris, et Patrick Braouezec, le président de Plaine Commune, ont signé, en présence de Jacques Salvator, le maire d’Aubervilliers, et de Didier Paillard, le maire de Saint-Denis, un protocole d’accord pour la construction d’un quartier intercommunal à cheval entre les trois villes et qui passera par-dessus le périphérique.

Le 28 octobre, Bertrand Delanoë, le maire de Paris, et Patrick Braouezec, le président de Plaine Commune, ont signé, en présence de Jacques Salvator, le maire d’Aubervilliers, et de Didier Paillard, le maire de Saint-Denis, un protocole d’accord pour la construction d’un quartier intercommunal à cheval entre les trois villes et qui passera par-dessus le périphérique.

Sur le papier, le projet a de quoi plaire puisqu’il s’agit rien moins que de faire pousser un vrai morceau de ville là où ne se trouve, aujourd’hui, qu’un enchevêtrement de rails rouillés et de terrains en jachère à la lisière du périph.

Un nouveau quartier, intercommunal qui plus est…

Soit une première dans l’histoire de Paris et de sa proche banlieue.
Ni les prémices d’un 21ème arrondissement, ni des extensions d’Aubervilliers et de Saint-Denis, mais presque les trois à la fois !

Depuis un an, on en parlait. Le projet est désormais lancé.
Le 28 octobre, un protocole d’accord a été officiellement signé entre Paris et Plaine Commune, en présence des maires d’Aubervilliers et de Saint-Denis.
Désormais, on en sait un peu plus sur le scénario qui va s’écrire…

Le site ? 22 hectares autour de la « gare des Mines », une ancienne emprise dont la vocation ferroviaire n’est plus d’actualité.
Propriété de RFF (à 40 %), du groupe Icade-EMGP (à 59 %) et de quelques particuliers (à 1 %), l’endroit se trouve au dessus de la Porte d’Aubervilliers en allant sur la Porte de la Chapelle.
Un grand terrain vague, une zone de part et d’autre de l’anneau routier (11,4 ha sur Paris, 4 ha sur Aubervilliers et 2,6 ha sur Saint-Denis) à laquelle les automobilistes ne prêtent pas attention.
C’est pourtant sur ce périmètre que la capitale, à l’étroit dans ses murs, veut construire un morceau de son futur urbain (le projet s’inscrivant dans un énorme plan de réaménagement, à terme, de 200 hectares entre la Chapelle et la Villette).
Tout comme Plaine Commune, Aubervilliers et Saint-Denis, soucieuses de valoriser l’entrée de leur territoire.


Vidéo sur la signature de la convention Gare des Mines


Qu’y trouvera-t-on ? Du logement, d’abord. Au nombre de 1500 (2/3 sur Paris, 1/3 sur Aubervilliers et Saint-Denis).
Des bureaux, ensuite. Pour 140 000 m2. Mais également des commerces, une crèche et un groupe scolaire (côté Aubervilliers), d’autres équipements et un grand terrain de sport (côté Saint-Denis).
Sans oublier des logements étudiants pour prendre en compte l’arrivée du futur super campus Condorcet à proximité.
Le tout réparti autour d’une dalle qui couvrira le périphérique sur 225 mètres de long et qui serait aménagée en espace vert.

Le plus gros de l’opération (110 millions d’euros d’investissement) sera supporté par la capitale.
L’énorme chantier devrait démarrer en 2010 avec plusieurs milliers d’emplois à la clé…

Frédéric Medeiros
Le 30 octobre 2008

Panorama de la Gare des Mines

 

Pied de page

Mise à jour le 24/02/2024 | Plan du site | Mentions Légales