Contenu

Pas de KO avant les JO !



Le championnat de France de boxe anglaise féminine se déroulera les 20 et 21 janvier, au
gymnase Guy Môquet, une étape décisive avant une éventuelle qualification des filles du
Boxing Beats d’Aubervilliers au championnat du Monde en mai prochain.

Le championnat de France de boxe anglaise féminine se déroulera les 20 et 21 janvier, au
gymnase Guy Môquet, une étape décisive avant une éventuelle qualification des filles du
Boxing Beats d’Aubervilliers au championnat du Monde en mai prochain.

En 2012, pour la première fois, les
Jeux olympiques de Londres feront
une place à la boxe anglaise féminine…
108 ans après l’introduction du
noble art comme sport olympique !
L’information n’a pas échappé aux dames
du Boxing Beats et les deux championnes,
Sarah Ourahmoune (médaille d’Or en
Chine en 2008, vice-championne d’Europe
à Rotterdam et championne de France
à Nantes en 2011, trois médailles d’Or de
l’Union européenne) et Lucie Bertaud
(cinq fois championne de France, championne
d’Europe en 2007) s’y préparent
activement.

Leur entraîneur, Saïd Bennajem, n’est pas le
seul à penser qu’elles ont des chances d’être
sélectionnées pour les championnats du
Monde en mai en Chine, puis aux JO 2012.
Le directeur des sports de Tignes leur a
ainsi offert une semaine de préparation dans
la célèbre station de montagne début janvier.
Il est fort à parier qu’elles reviendront de
cet entraînement en altitude gonflées à bloc
et prêtes à pulvériser leurs adversaires.
« Une première médaille olympique serait
un moment historique
 », se plaît à rêver
Saïd qui n’hésite pas à qualifier son club, le
fameux Boxing Beats, de « meilleur club
de boxe féminine de France
 ».
Pour preuve,
39 titres nationaux
remportés depuis 1999,
quatre mémorables
ceintures de championnes
de France en 2010
à Blois et la relève est
assurée : deux championnes
de France junior
la même année !
Sarah (- 51 kg, mouche),
Lucie (- 60 kg, poids
léger) et Leila Seikaf
(- 48 kg, mi-mouche)
sont d’ores et déjà qualifiées
pour le dernier
carré de ces championnats
de France en raison
de leurs précédents
résultats.
« Si 5 à 7 filles
sur les 10 engagées
se hissent en demifinales
lors du tournoi
de qualification du 13
au 15 janvier, nous serons
le club le plus représenté

 », se réjouit
leur entraîneur par ailleurs
éducateur au service
des sports de la
Ville.
« En vue des JO et à
titre exceptionnel, nous
l’avons détaché sur le club pour qu’il puisse se consacrer à la préparation
de son équipe
 » explique Omar
Aït-Bouli, maire adjoint au Sport, qui espère
que ces premiers championnats à domicile
« vont booster les résultats des
boxeuses locales et donner au public albertivillarien
l’occasion d’assister à des
combats de qualité
 ».

La Ville en soutien

La Ville offre aussi son aide logistique et
ses infrastructures à cet évènement qui devrait
rassembler 700 spectateurs au gymnase
Guy Môquet.
D’autres partenaires
ont également apporté leur soutien : le
Conseil général, la Région, la Fédération
française de boxe, le Comité Ile-de-France
de boxe, les sociétés Dubrac, Edgar et
Redskins, Marmont sports…

Attention, 200 places sont déjà réservées
pour les finales de samedi mais la session
de l’après-midi des demi-finales est gratuite
dans la limite des places disponibles.
Nul
doute qu’il y aura foule sur les gradins et
autour du ring, à commencer par tous les
adhérents du club des sections « loisirs »,
« éducatifs » ou « amateurs » et les scolaires
de l’initiation boxe, qui sont invités
le vendredi après-midi.
Des supporters
des équipes de toute la France sont attendus
en nombre, aussi le club compte sur la
présence des Albertivillariens pour encourager
leurs championnes.

Claire Darfeuille
Le 11 janvier 2012

CHAMPIONNAT DE FRANCE

Vendredi 20 janvier
- De 14 h à 17 h 30 : portes ouvertes
- De 19 h 30 à 23 h : demi-finales

Samedi 21 janvier
- 15 h à 18 h 30 : finales
Tarifs : gradins, 5 € ; ring, 10 €

Gymnase Guy Môquet
Rue Edouard Poisson.
Exposition de photos de N’Krumah Lawson
Daku sur les murs du gymnase.

En savoir plus :

sur Boxing Beats