Contenu

Vivement la Toussaint !

Il n’y a jamais de rentrée des classes sans
appréhension… Celle de 2010 n’aura
pas échappé à la règle pour qu’à la ville
l’on en vînt à attendre impatiemment les
vacances d’automne.

Il n’y a jamais de rentrée des classes sans
appréhension…
Celle de 2010 n’aura
pas échappé à la règle pour qu’à la ville
l’on en vînt à attendre impatiemment les
vacances d’automne :
« Au terme de celles-ci
en effet, le nouveau groupe scolaire de la
rue Paul Doumer sera livré et inauguré.

Ses vingt classes [9 maternelles, 11 élémentaires]
permettront de faire face aux
besoins et d’accueillir les élèves dispatchés
sur les écoles Babeuf, Robespierre,
Varlin, Louise Michel, Gémier et Victor
Hugo », explique Claude Pons, responsable
du service Enseignement.

Ramassages scolaires

Pour parer à ces hébergements provisoires,
l’avant-veille de la rentrée des classes a
suscité nombre d’aménagements pour
acheminer les mobiliers scolaires dans
toutes les classes concernées.
Ici, c’est essentiellement
le groupe Robespierre-Babeuf-
Saint-Just qui, deux mois durant, assurera
l’intérim pour accueillir 5 classes
de maternelle et 4 classes élémentaires :

« On a regroupé là tous les enfants issus
d’une même fratrie pour éviter ainsi aux
parents de courir dans tous les sens.
Au
final, sur les 20 classes devant rallier Paul
Doumer, on en héberge 19 cependant qu’un
effectif correspondant à une classe de petite
section [maternelle] restera à la maison,
chez les parents qui se sont portés volontaires
 », résume Claude Pons.

Dans ce
contexte, ce sont des cars qui transporteront
les enfants répartis
sur Jules Guesde, Victor
Hugo et Firmin Gémier.
En parallèle, de gros travaux
ont été réalisés sur
l’ensemble de ces écoles
durant tout l’été :
adaptation
des toilettes pour
les petits de maternelle,
création de cours de récréation… sur la maternelle
Jean Perrin, l’on a
éliminé les préfabriqués,
créé un réfectoire, tandis
qu’à Saint-Just l’on procédait
à une extension de
classes ainsi qu’à celle de
son réfectoire pour permettre
d’y accueillir une
quarantaine d’enfants
supplémentaires.

« D’ailleurs, là où ce sera
possible, on envisage
d’organiser deux services
de cantine en élémentaire », renchérit
Daniel Garnier, maire-adjoint
à l’Enseignement.
Si l’on connaît la musique
– Je préfère manger à la
cantine avec les copains
et les copines – ce ne sont pourtant pas
des paroles en l’air car « le coût des tarifs
A et B (les petits tarifs) a été revu à la
baisse.
Dans le même temps, une trousse
complète a été offerte aux enfants qui rentrent
en CP.
Ceux de CM2 se verront remettre
un sac de piscine avec son bonnet
obligatoire », ajoute l’élu.

A la rentrée, tout baigne…

Eric Guignet
Le 6 septembre 2010