Contenu

La lutte continue

Le 21 mars est désormais reconnue
comme la Journée internationale de
la lutte contre les discriminations raciales. Depuis 2008, Aubervilliers a préféré s’engager contre toutes les formes de discriminations et ne pas se cantonner à une seule journée de mobilisation.
Différentes manifestations émailleront la semaine du 22 au 26 mars.

Le 21 mars est désormais reconnue
comme la Journée internationale de
la lutte contre les discriminations raciales.
Télécharger le programme (format pdf - 886.5 ko - 23/03/2010)

Cependant, depuis 2008, Aubervilliers
a préféré s’engager contre toutes les
formes de discriminations et ne pas se cantonner
à une seule journée de mobilisation.
En conséquence, et en coordination
avec ses services municipaux, partenaires
et associations, différentes manifestations
émailleront la semaine du 22 au 26 mars.


Débat, film, exposition, théâtre...

Tout commencera le lundi 22 mars
(14 h 30) au foyer-club Ambroise Croizat
par un échange sur la lutte contre l’homophobie.
Suivi de la projection, à 16 h,
du film Single Man au cinéma Le Studio.

A 18 h 30, l’association Initiatives féministes
européennes animera un débat, en
mairie, autour de cette question : « Après
100 ans de combats féministes, pourquoi
avons-nous besoin d’une loi cadre contre
les violences faites aux femmes ? ».

Toujours en mairie, le mardi 23, les jeunes
de la Mission locale, l’une des structures de
l’Association pour l’insertion sociale et
professionnelle des jeunes et des adultes
(Aispja) présenteront leurs travaux réalisés
sur le thème « Discrimination : transformer
les stéréotypes »
avec le concours de La
Fabrik et le soutien de la Fondation Dexia.

Le mercredi 24, une pièce de théâtre,
J’aime pas beaucoup ce que vous êtes, sera
programmée en soirée à l’Opéra bleu ou au
Foyer protestant.

Le vendredi 26, Malik Salemkour, vice-président de la Ligue des Droits de l’Homme, et Georges Tin, universitaire et président
du Conseil représentatif des associations
noires de France (Cran), tiendra une conférence
sur « Le cumul des discriminations :
origines et orientation sexuelle », en partenariat
avec l’Aispja.

A ne pas manquer également, une exposition,
sous forme de roman photos, présentée
au Foyer des jeunes travailleurs et
visible toute la semaine.

Enfin, parce que toutes ces formes d’injustice
sont une réalité quotidienne, il est
bon de rappeler que la Maison de l’emploi
d’Aubervilliers accueille une permanence
juridique « Non discrimination dans
l’emploi »
pour accompagner les salariés et
demandeurs d’emploi (le 2e mercredi du
mois).

Dans un registre plus large, la Haute Autorité
de lutte contre les discriminations
et pour l’égalité (Halde) tient également
une permanence tous les mercredis après-midi
à la Maison de justice et du droit
d’Aubervilliers.

D’autre part et pour marquer sa volonté
de faire reculer ces injustices récurrentes,
la municipalité envisage de signer, dans
les mois à venir, une convention qui l’engagera
dans un Plan de lutte et de prévention
contre les discriminations

Maria Domingues
Le 8 mars 2010

QUELQUES ADRESSES

  • Service Droits des femmes et lutte contre les discriminations
    Tél. : 01.48.39.52.62
  • Foyer Ambroise croizat 166 avenue Victor Hugo.
  • Cinéma Le Studio
    2 rue Edouard Poisson.
  • Opéra bleu
    96 avenue de la République.
  • Foyer Protestant
    195 avenue Victor Hugo.
  • Maison de l’emploi
    122 rue André Karman.
    Sur rendez-vous au 06.78.36.69.88
  • Maison de justice et du droit
    22 rue Bernard et Mazoyer.
    Tél. : 01.48.11.32.24