Contenu

Participez citoyens !

Quel avenir pour la démocratie locale ? Quelles formes pour la participation des habitants
aux décisions locales ? C’est tout l’enjeu des Rencontres de la participation citoyenne
du 31 janvier prochain.

Quel avenir pour la démocratie locale ? Quelles formes pour la participation des habitants
aux décisions locales ? C’est tout l’enjeu des Rencontres de la participation citoyenne
du 31 janvier prochain.

Un nouvel élan pour la démocratie locale et la démarche quartier se profilerait-il dans les prochaines semaines ? Certainement.

Programme Rencontres citoyennes web (format pdf - 198.6 ko - 27/01/2015)
Boualem Benkhelouf, maire-adjoint à la Démocratie locale et à la vie des quartiers, n’a eu de cesse de l’annoncer lors des
différentes rencontres avec les habitants, que ce fût en
septembre à Fraternité ou à l’occasion des visites du
maire dans les quartiers cet automne.

La volonté de redynamiser-réorienter ces instances – conseils de
quartiers, équipes d’animations, présidences – dont la municipalité
avait pu pointer un fonctionnement non homogène,
variable selon l’investissement des habitants partie-prenante, vient d’assez loin : «  Une réflexion approfondie doit être entreprise
pour que tous les Albertivillariens puissent être associés aux décisions locales,
 » pouvait-on relever parmi les engagements de
campagne du maire, Pascal Beaudet.
Celui là
soucieux de « redonner du contenu et du
pouvoir aux conseils de quartier
 ».

Depuis 1997 et la mise en place de la démarche
quartier sous la mandature de Jack
Ralite ; depuis 2009 et la charte de fonctionnement
de la démocratie de proximité
– mise en place des équipes d’animation
et élections des présidents de conseil de
quartier parmi les habitants, renouvelés
tous les 2 ans – remaniée en 2011 ; avec
l’instauration de budgets participatifs et
d’enveloppes de quartier, la formule aura
notablement évolué… et cela va continuer.

Ce d’autant que la loi de programmation
pour la ville et la cohésion urbaine du
24 février 2014 crée les conseils citoyens :
« Ces conseils doivent développer la participation
citoyenne dans tous les quartiers
prioritaires. Ce qui est le cas des huit quartiers d’Aubervilliers.

On aurait ainsi le choix
d’en créer un, ou huit
 »,
explique-t-on au service
Démocratie locale et développement
social des
quartiers.

Les lignes vont forcément
bouger et dans la perspective
des Rencontres de la
participation citoyenne
du 31 janvier prochain
au Théâtre La Commune,
tous ces sujets, les formes
de participation des habitants
auront ainsi fait débat
en conseils de quartier…
cependant que l’on
recueillait l’avis de la population
au moyen de questionnaires (par
les voies postales et sur aubervilliers.fr),
façon d’audit et d’évaluation avant de partir
sur une autre formule.

Eric Guignet

Rencontres de la participation citoyenne
Samedi 31 janvier, de 9 h à 13 h

Théâtre La Commune
2 rue Edouard Poisson.
Entrée libre
Infos : 01.48.39.50.15

jpg - 5.9 ko
Boualem Benkhelouf

3 questions à Boualem Benkhelouf, maire-adjoint à la Démocratie locale et à la Vie des quartiers.

Pourquoi le fonctionnement de la démocratie
locale devait-il évoluer ?

Conformément à l’engagement du maire
Pascal Beaudet, il nous a semblé important
de renforcer la démocratie locale, de faire
en sorte que les citoyens s’en emparent encore
davantage. Après tant d’années, et
c’est bien normal du reste, on a pu constater
un réel essoufflement de la formule.
Tout n’est pas à changer, mais nous entendons
bien la réanimer, et cela à partir de ce
que nous diront les habitants !

Quid des conseils citoyens liés à la réforme
de la politique de la ville ?

Cela fait débat et rien n’est arrêté. C’est
un moyen de faire participer davantage
mais qui ne se substituera pas aux conseils de quartiers. Il y a, de plus, une certaine
souplesse dans la loi : nous n’aurons
pas forcément un conseil citoyen par
quartier…

Quels enjeux pour les Rencontres de
la participation citoyenne ?

Il s’agit de faire un bilan, non plus seulement
avec les « spécialistes », les équipes
d’animations, etc., mais avec les associations
et toute la population. Rien ne se fera
sans elles.
Nous souhaitons que les habitants soient
acteurs et décideurs et ne se cantonnent
pas simplement à la recommandation d’activités.
C’est notre ambition et un vrai pari !