Contenu

Rencontres autour de la propreté et du cadre de vie

La thématique était inscrite dans le programme du maire… elle sera donc déclinée
en quatre tables rondes et toute une journée de travail au Centre technique municipal lundi 23 février 2009.

La thématique était inscrite dans le programme du maire… elle sera donc déclinée
en quatre tables rondes et toute une journée de travail au Centre technique municipal lundi 23 février 2009.

Mobilisation tous azimuts
pour la propreté et le
cadre de vie, donc. Le
maire, Jacques Salvator,
souhaitait que l’on considérât le problème
d’une façon globale et environnementale
 : « Ces rencontres ne
se limiteront pas seulement à
l’enlèvement des déchets.
Il s’agit de
réfléchir et de travailler d’une façon
transversale pour faire remonter les
problèmes et définir les priorités.
Au delà,
réfléchir sur la propreté, c’est
réfléchir à l’embellissement de la
ville », insiste Véronique Le Bihan,
adjointe au maire en charge des questions
de propreté.

De sorte que lors d’une entière
journée de travail, ce sont différents
acteurs qu’on a voulu associer à la
démarche.
C’est-à-dire, les principaux
bailleurs de la ville – OPH, France
Habitations, 3 F, etc. – les prestataires
de services (Veolia), les associations
et, bien évidemment, les services
communaux et communautaires
pouvant être impliqués dans la propreté
de l’espace public : aménagement
urbain, centres de loisirs (sensibilisation
des plus jeunes), police
municipale…

Des habitants invités à venir débattre

Et les Albertivillariens dans tout
ça ?
Ce 23 février ne sera pas qu’une
affaire de professionnels puisque le
service de la Vie des quartiers sera
présent au premier chef pour convier
quelques habitants à venir débattre et
participer aux tables rondes.
Pour
cela, il faut donc s’inscrire au préalable
dans sa boutique de quartier et
songer que le nombre de places sera
logiquement limité.

Dès lors, analyses et idées devraient
fuser autour des tables rondes : soit
en matière de Demande de propreté
(adaptation de l’offre, implication des habitants, règles et respect) ; Déchets et Tri (recyclage, déchets commerciaux)
 ; Missions de la collectivité
(offre de propreté le week-end, répression
des dépôts sauvages…) et Travail
des agents et ses difficultés.

Après quoi, l’après-midi sera consacré
aux actions à mettre en place,
dans la foulée des réflexions matinales.
D’ores et déjà, quelques pistes
sont envisagées en terme de « végétalisation
 » de la voirie certes, mais également
sur le terrain de la répression –
et de son intensification – pour ce qui
est des dépôts sauvages…

Eric Guignet
Le 4 février 2009