Haut de page

Une ville hors AGCS

Le 23 octobre 2003, le Conseil municipal d’Aubervilliers prononçait le voeu de placer
la ville « hors AGCS », dénonçant cet Accord général sur le commerce des services,
négocié au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et visant à privatiser
des services essentiels : l’éducation, la santé, le transport, l’énergie, la
sécurité.

Le 23 octobre 2003, le Conseil municipal d’Aubervilliers prononçait le voeu de placer
la ville « hors AGCS », dénonçant cet Accord général sur le commerce des services,
négocié au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et visant à privatiser des services essentiels : l’éducation, la santé, le transport, l’énergie, la
sécurité.

Face à ce risque de remise en cause du principe même de l’égalité de traitement et
d’accès aux services, le 10 décembre 2005 la municipalité décidait de poser un
panneau « zone hors AGCS » à l’entrée de la ville (au début de la rue des Cités, à
la limite avec Paris), traduisant sa volonté de défendre un service public pour
toutes et tous quels que soient les revenus, le lieu de vie ou les origines.

 

Pied de page

Mise à jour le 20/06/2024 | Plan du site | Mentions Légales