Contenu

Un colosse sous terre

Chantier du métro : les parois de la station Mairie sont terminées.

Chantier du métro : les parois de la station Mairie sont terminées.

Ça vrombit, ça bipe et ça clignote.
Les grues et foreuses s’activent en
centre-ville, sur le chantier du métro.
Pour autant, l’avancée du chantier est
peu perceptible par les habitants. En souterrain,
une étape importante vient néanmoins
d’être franchie dans la réalisation du
futur terminus de la ligne 12. Les parois latérales
d’enceinte de la station sont terminées.
Des murs colossaux, épais de plus d’un
mètre et qui s’enfoncent jusqu’à 38 mètres
de profondeur… « Des tonnes de déblais
ont été extraites par foreuse, et 22 000 m2 de
parois en béton armé ont été réalisées
 », résume
Laurent Chassagne, chef du projet à la
RATP.

Pour limiter les nuisances, ces quantités
phénoménales ont transité, non pas en surface
mais sous terre, via le tunnel terminé
depuis 2011 dans lequel circuleront les future
rames.
Dans un sens, la terre a été évacuée
jusqu’aux berges du canal sous le Pont
de Stains, et dans l’autre le béton a été livré
depuis la centrale construite spécialement au
même endroit.
Contraignante pour le chantier,
cette organisation en a toutefois limité
le bruit et la circulation, explique la RATP :
« Sans cela, pour transporter la quantité de
béton nécessaire à la réalisation de chacun
des 300 panneaux de mur, il aurait fallu
50 camions toupies !
 »

Les hauts engins vont à présent être déplacés
vers la station Aimé Césaire au Pont de
Stains pour y réaliser également les murs
latéraux souterrains.
Le chantier de la station
Mairie d’Aubervilliers, démarré il y a un
an et demi en même temps que celui de la
station Aimé Césaire, entre désormais dans
une nouvelle phase. A la mairie, les étapes
suivantes sont pharaoniques.

Une boîte étanche de 220 m de long

Vus d’en haut, les murs latéraux dessinent
un rectangle de près de 220 m de
long sur 50 de large.
« Ces murs forment
une boîte étanche qui résiste à la pression
des terrains situés en dehors. Nous pourrons
extraire la terre contenue à l’intérieur sans risque d’infiltration ou d’effondrement.
Une fois cette quantité phénoménale
de terrain excavée, nous aurons dégagé
l’immense espace intérieur de la future
station pour y construire des aménagements
sur plusieurs étages, quais, escaliers
mécaniques, couloirs…
 », précise encore
Laurent Chassagne.

Avant cela, s’entame dès maintenant la réalisation
de la dalle de couverture de la station,
qui s’étendra à 4 m de profondeur
sur toute la surface du chantier. Durée prévue
 : près d’un an.

Naï Asmar
Le 3 février 2016

INFORMATIONS ET VISITE DE CHANTIER
Mélinda Guittin, agent d’information
et de proximité de la RATP
Tél. : 01.58.77.07.27