Haut de page

Le Fort d’Aubervilliers

Le fort d’Aubervilliers est aujourd’hui un lieu emblématique du nord-ouest de la capitale française. Entre vie militaire et territoire d’innovation, son histoire s’inscrit dans un récit riche et insolite.

Construit entre 1843 et 1846, le fort d’Aubervilliers fait suite au projet de fortification de la ville de Paris visant à la protéger de ses ennemis. Le projet retenu prévoyait la construction d’une enceinte continue de 38 km autour de la capitale et de 16 forts détachés, avec un budget de 140 millions de francs. Appartenant d’abord à la commune de Pantin, le fort est rattaché à celle d’Aubervilliers en 1851.

Lieu de production d’obus asphyxiants pendant la Première Guerre mondiale puis territoire d’expérimentation pendant l’entre-deux-guerres, le fort d’Aubervilliers était aussi un lieu de casernement où de nombreux appelés firent leurs classes. Ce fut le cas du célèbre Frédéric Joliot, époux d’Irène Curie.

Les jardins ouvriers construits au début du 20ème siècle dans le fort laissèrent place dans les années 70 à une casse automobile, une fourrière, un garage puis un lieu de vente de pièces détachées. Vendu en 1973 à l’Agence foncière et technique de la région parisienne (AFTRP), le fort est finalement transformé en gendarmerie en 1976, prénommée gendarmerie Hugel en hommage à un militaire plusieurs fois distingué. Le fort devient accessible en métro grâce au prolongement de la ligne 7 en 1979 avec l’ouverture de la station Fort d’Aubervilliers qui se distingue par son univers “far-west” en décalage avec l’histoire du fort.

De nombreux projets d’aménagement ont également fleuri sur le site, comme celui du Métafort ou d’un centre hospitalier universitaire. Malheureusement, tous deux furent abandonnés après quelques années de prospective.

Aujourd’hui, le fort est un lieu de vie et d’événements culturels, qui a notamment accueilli le festival In Situ Art en 2014. Depuis 1984, le théâtre équestre Zingaro est installé au fort, accueillant chaque hiver 60 000 spectateurs venus découvrir des spectacles mêlant femmes, hommes et chevaux. De nombreux acteurs artistes, artisans et associatifs sont aujourd’hui installés sur le fort qui engage un vaste projet de transformation.

 

Pied de page

Mise à jour le 26/09/2020 | Plan du site | Mentions Légales