Contenu

Beit Jala, en Palestine

Aubervilliers entretient depuis 1981 des relations avec cette ville de 17.500 habitants située dans le district de Bethléem. Un jumelage a été signé en décembre 1997.

Site internet de la Municipalité de Beit Jala : http://www.beitjala-city.org/index....

En 2010 Aubervilliers a soutenu l’équipement d’une bibliothèque publique municipale et quelques améliorations d’équipements sportifs et culturels. Un festival de musique a eu lieu le 21 septembre, journée mondiale de la paix, avec la participation d’un quatuor à cordes du Conservatoire à Rayonnement Régional d’Aubervilliers-La Courneuve et de danseurs et musiciens de l’association Auber’Breizh.

En septembre 2011 une délégation a assisté à la signature du jumelage entre Beit Jala et Iéna, ville allemande avec laquelle Aubervilliers est également jumelée.
Puis, en janvier 2012, une délégation d’Aubervilliers après avoir participé aux Assises de la coopération décentralisée franco-palestinienne, a séjourné à Beit Jala.

En septembre 2012 plus de cinquante personnes - artistes, jeunes, citoyens, élus et fonctionnaires - ont participé à la deuxième édition du Festival des villes pour la paix qui cette année coïncidait avec le centième anniversaire de la Municipalité de Beit Jala. Une restitution de cet événement a eu lieu en février 2013 autour d’un film réalisé par Eric Garreau.

En octobre 2012 ont eu lieu des élections locales en Cisjordanie. Lors de la constitution d’une majorité de gouvernance municipale, le 7 novembre 2012 a été élu le nouveau maire de Beit Jala, le Dr. Nael Salman. Il va assurer la moitié de la durée du mandat, jusqu’en novembre 2014.

En février 2013, Nael Salman, avec deux des nouveaux conseillers municipaux de Beit Jala, a visité Aubervilliers où il est intervenu lors de la séance du 21 février du Conseil Municipal, a assisté à la remise de la citoyenneté d’honneur palestinienne à Jack Ralite, Stéphane Hessel et Bernard Ravenel, à l’Hôtel de ville, le 22 février, est intervenu lors de la célébration de la Journée internationale des langues maternelles, le 23 février, a rencontré des entrepreneurs et des acteurs locaux et le 24 a rencontré la députée d’Aubervilliers Elisabeth Guigou, par ailleurs présidente de la commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale.

Les 30 et 31 août a eu lieu l’édition 2013 du Festival international de Beit Jala pour la paix, avec des Français, des Allemands, des Coréens, des Tchèques...
La présence artistique française était importante : la compagnie "Les souffleurs - commandos poétiques", les chanteurs Zayen et Samira Cherraj, le photographe Willy Vainqueur.
Site du Festival 2013 : http://www.beitjalafest.org/index.p...

L’édition 2014 du Festival, prévu fin août, a été annulée par décision de la Municipalité de Beit Jala en conséquence de la situation catastrophique crée par les bombardements israéliens sur la bande de Gaza.
En conséquence de cette annulation, s’est tenu à Aubervilliers, le 21 septembre, journée de l’ONU pour la Paix, un Gala de solidarité auquel ont été invités le Maire, un artiste et un journaliste de Beit Jala.

En novembre 2014, le Maire-Adjoint en charge des relations internationales, M. Fethi Chouder, a participé à une conférence internationale consacrée au fonctionnement des municipalités palestiniennes, à Ramallah. Ce fut l’occasion pour sa première visite à Beit Jala et des rencontres avec nos principaux partenaires municipaux et associatifs.

La conférence de Ramallah a permis la rencontre pour la première fois de toutes les collectivités locales européennes qui coopèrent avec Beit Jala, deux allemandes, deux italiennes, Aubervilliers et une agence du département des Bouches du Rhône.

En novembre 2014, en conséquence de l’application des accords de gouvernance de la majorité municipale (cités plus haut), un nouveau Maire a pris fonction, M. Nicolas KHAMIS.





CONNAITRE NOS PARTENAIRES ET LES FORCES VIVES DE BEIT JALA
Suivent des interviews avec quelques uns des principaux acteurs de la vie sociale, culturelle et artistique de Beit Jala.



Maher Matar, prof de français et entraîneur de basket, nous fait découvrir la plus grande association sportive et culturelle de Beit Jala, le Club arabe orthodoxe


Club des seniors de Beit Jala (en français)
Que fait un retraité le samedi soir à Beit Jala ? Visite du club.


Conservatoire National Palestinien Edward Saïd (en français)
Dans ses locaux de Beit Sahour de nombreux élèves beit jalais apprennent la musique. Rencontre avec le directeur académique du Conservatoire, Michele Cantoni, pour tout savoir sur les enseignements, les orchestres, le rayonnement international du plus grand établissement national d’enseignement de la musique palestinienne et occidentale.


Patriarcat latin de Jérusalem à Beit Jala (en français)
Une présence qui date du milieu du XIXème siècle : présentation et visite guidée des séminaires où sont formés les prêtres catholiques pour la Jordanie, Israel et la Palestine.


Women’s Child Care Society (en français)
Guidée par sa présidente, Salwa Habib Shehadeh Rabaa, visite de l’une des toutes premières associations de femmes palestiniennes était créée à Beit Jala en 1944, en même temps centre d’art et d’artisanat, traiteur, centre social...

Rapide historique de la WCCS .
En 1948, pendant la première guerre israélo-arabe, un grand nombre de palestiniens se sont réfugiés dans la région de Bethlehem et WCCS était un centre d’urgence et de premier secours. Ensuite, le centre a gardé son objectif de répondre aux besoins de la communauté.

Aujourd’hui, WCCS a une crèche, plusieurs appartement loués à bas prix à des familles démunies, un auditorium où différentes activités pour les jeunes s’organisent (cours de dramaturgie, théatre, conférences sur la santé...)

WCCS a mis en place plusieurs activités génératrices de revenus pour les femmes : la broderie, la lingerie, et la restauration pour les évènements.

50 femmes de 10 villages autour de Bethlehem travaillent à l’atelier broderie de WCCS. La technique utilisée s’appelle le Tahriri. On ne trouve cette technique qu’à Beit Jala. Des fils d’or, d’argent et de soie importés de Syrie sont torsadés et attachés au tissu. On utilisait la technique du Tahriri pour décorer les robes lors de grandes occasions. Aujourd’hui, la soie n’est plus utilisée et ce sont des objets de décoration qui sont ornés de Tahriri.


Pace per Gerusalem / Community center (en anglais)
La région de Trento, en Italie, a une coopération forte avec Beit Jala et a financé la construction d’un centre socio-culturel. L’association "Pace per Gerusalem" soutient plusieurs projets culturels dans la région.


Bibliothèque publique de Beit Jala (en anglais)
Les travaux ne sont pas finis mais elle accueille déjà les classes de primaire des écoles publiques de la région de Bethléem et même de plus loin.


Théâtre Al Harrah (en anglais)
L’activité théâtrale à Beit Jala est importante et ancienne, en particulier avec l’INAD Theater et Al Harrah. Exposé des faits...



Bethléem academy for music (en anglais)
Dans leurs locaux de Beit Jala et sous l’impulsion de Anton Sala, président, et de Reem Handal, enseignante et directrice, ils accueillent et forment des dizaines de jeunes.


Association de musique Al-Khamandjati, à Ramallah (en français)
L’école est physiquement à Ramallah mais elle intervient dans bon nombre de camps de réfugiés et, tout particulièrement, celui de Aidda, en bordure de Beit Jala. Elle fêtera cette année son dixième anniversaire et à cette occasion, l’Ensemble National de Musiques Arabes de Palestine, créé et dirigé par Ramzi Aburedwan, une trentaine de musiciens et chanteurs professionnels, était en tournée en France en janvier-février 2012, avec des concerts annoncés à Angers, dont le conservatoire est le principal partenaire français, mais aussi à Creil, Choisy-le-Roi, Cenon/Bordeaux et, plus près de nous, à Stains.


ARCHIVE 2012


Créée en 1912, sous l’Empire Ottoman, la Municipalité de Beit Jala a cent ans ! Lex-Maire, Raji Zeidane nous présente (en anglais) sa ville et nous invite au Festival culturel pour la paix, les 21-22-23 septembre 2012.