Contenu

Le Millénaire, c’est pour demain !





Avec l’ouverture – en avril 2011 – du centre commercial du Millénaire, c’est le coeur d’un
nouveau quartier qui va battre Porte d’Aubervilliers : état des lieux d’un chantier finissant,
à moins d’un an de son inauguration…

Avec l’ouverture – en avril 2011 – du centre commercial du Millénaire, c’est le coeur d’un
nouveau quartier qui va battre Porte d’Aubervilliers : état des lieux d’un chantier finissant,
à moins d’un an de son inauguration…

Le flux automobile passe, le Millénaire avance…
Là, depuis son véhicule et à longer l’un des plus grands chantiers
commerciaux d’Europe, on devine une ville dans la ville, quasiment…
La rue de la Gare a déjà commencé à se transformer en deux fois deux voies et, après 22 mois de travaux, la physionomie du quartier a effectivement bien changé.
De sorte qu’il faut pénétrer sur le site pour mesurer l’ampleur du projet porté par Icade et Klépierre-Ségécé, les promoteurs.

Enorme ! Le chantier géré par Bouygues-Construction présente 450 mètres de long
sur 150 de large, soit environ 7 terrains de football.
Depuis mars dernier, l’entreprise en a eu terminé avec le gros-oeuvre, si bien
que – c’est la tradition et cela fournit un indicateur – son drapeau flotte au côté
de l’étendard national au sommet d’un immeuble de 7 étages.
Il s’agit là d’un de ces trois bâtiments proposant quelque 20 000 m2 de bureaux inclus dans le projet de la Porte d’Aubervilliers.

Tandis que les 500 ouvriers et sous-traitants s’affairent déjà aux finitions, on parcourt
l’un des deux mails du Millénaire, paré d’espaces de 80 à 300 m2 dédiés aux
futures boutiques : « Les coques brut de béton sont en passe d’être livrées.
Les enseignes commerciales viendront dès juillet réaliser leurs travaux d’aménagement.
A ce moment, plus de 2 000 personnes oeuvreront ici ! », précise Linda Boukabou pour
Bouygues-construction.

Un mélange d’architecture avec la réhabilitation des anciens docks

Pour l’heure, et avant même la pose des verrières, on prend acte de la singularité du
concept défendu par l’architecte Antoine Grumbach, au rebours des centres commerciaux classiques : le Millénaire s’ouvre ainsi résolument vers l’extérieur, la lumière, et propose un mélange d’architectures rappelant le passé historique du quartier, notamment avec la réhabilitation de ses anciens docks.

Carrefour en grande enseigne alimentaire
– un peu plus de 4 000 m2 de surface de vente – 8 restaurants en bordure de darse, TV Cité, le musée de la télévision… l’espace devrait également se faire propice aux déambulations dans un cadre agrémenté de 12 000 m2 d’espaces verts.

Et question shopping ? « Pour l’heure, pratiquement 65 % des surfaces ont été commercialisées.
Nous restons cependant à l’écoute pour permettre à de nouveaux concepts de boutiques ou magasins de s’installer ici.
Cela dans l’esprit du Millénaire, originalité et modernité. A un an de l’ouverture, on est dans les temps », indique Bernard Carouge, directeur du développement Ile-de-France de Klépierre-Ségécé.

Des noms circulent, Boulanger, Paul, ou Zara peut-être ?
Une grande conférence de presse se tiendra au début du mois de juin pour faire un point d’étape puis dévoiler quelles enseignes – grandes ou moyennes – s’installeront effectivement à Aubervilliers.

En l’attente, on sait qu’un Jeff de Bruges de chocolatier, un peu plus grand que le standard
des magasins habituels, a déjà signé un bail.

De même que la bijouterie Maty –22 boutiques en France – et, moins connue du public bien que grande entreprise internationale, la chaîne HEMA : fondée en 1926 à Amsterdam, elle commercialise des produits aussi variés que des vêtements, de l’alimentaire, des fournitures de bureaux...

Et les commerçants d’Aubervilliers dans tout cela ? Une dizaine de dossiers présentés
seraient éligibles au Millénaire.
Compte tenu de la complexité et des efforts financiers demandés, ils sont en cours d’instruction
et régulièrement suivis par le service Commerce et artisanat et les représentants de Klépierre-Ségécé.

Eric Guignet
Le 5 mai 2010

QUELQUES REPÈRES
- 56 000 m2
- 130 commerces et restaurants
- Un magasin Carrefour de 4 100 m2
- 2 800 places de parking
- 20 000 m2 de bureaux
- 12 000 m2 d’espaces verts


Présentation du centre commercial de la porte d’Aubervilliers