Contenu

Une ouverture en centre-ville

Les rues Ferragus et du Moutier aujourd’hui reliées par le passage Henri Alleg.

Les rues Ferragus et du Moutier aujourd’hui reliées par le passage Henri Alleg.

C’est par une question du conseil municipal d’octobre dernier que
l’on prit connaissance de la nouvelle
 : après des décennies de tergiversations,
le passage Henri Alleg, relie la rue
Ferragus et la rue du Moutier, cela dans
le cadre du Programme national des
Quartiers anciens dégradés (PNRQAD)
concernant le centre-ville et dans une perspective,
plus vaste et avec différents projets,
de redynamisation de celui-ci.

De fait, l’opération a abouti, débutant par un désamiantage des
bâtiments à démolir et par le dévoiement des réseaux : « Cette phase a commencé avec le départ, le 2 décembre 2013, des derniers occupants
et s’est poursuivie jusqu’en janvier
 », explique-t-on au service de l’Urbanisme.
De sorte que c’est courant décembre que
le bailleur Logirep a procédé aux démolitions
du 29 (bâtiment sur rue) et de l’arrière
du 27 rue du Moutier. Cependant
que dans un second temps – janvier février
2014 – c’est Deltaville, l’opérateur
retenu par la municipalité, qui a été en
charge des démolitions du 31 Moutier et
des deux appentis sis 16 rue Ferragus.

Et le bout du tunnel, l’ouverture de « l’ouverture
 », après dépôt d’asphalte, aménagement
d’un réseau d’assainissement et pose
de grands mâts d’éclairage début 2016.
Tout cela pour serpenter provisoirement entre nos deux
rues, car ce n’est que dans un futur plus
lointain que le passage acquerra sa physionomie
définitive, tout en ligne droite.

Ouvert les jours de marché

La finalité de tout cela ? Dans un premier
temps, pouvoir redéployer en ce passage les
étals de marché qui se trouvaient entravés
par les travaux du métro.
Ainsi, trois jours
par semaine, ce sont quelque 40 commerçants
qui donneront à cette future percée
une allure de galerie marchande.
Entendre là qu’en dehors des jours de marché, les
lieux seront fermés… enfin pas complètement
puisque, à certains moments, par une initiative entamée avec la
démarche Haute Qualité artistique et culturelle
(HQAC), qui accompagne la rénovation
du centre-ville, des propositions d’animations culturelles existeront !
Pour mémoire, en mars 2013, une sculpture
monumentale – Le Monde change
l’art
– faite de matériaux de récupération
avait été érigée au beau milieu du chantier
de l’îlot Pasteur, soit une belle réalisation
de l’équipe HQAC.


Eric Guignet
Le 3 décembre 2013