Contenu

Le Mondial en plat de résistance

Festival « Le football fait son cinéma » du 22 au 27 juin : retransmissions – ici et là –
projections de films, débats et rencontres, soirées foot et festives dans des restos de la ville…
So foot, mais pas seulement !

Festival « Le football fait son cinéma » du 22 au 27 juin : retransmissions – ici et là –
projections de films, débats et rencontres, soirées foot et festives dans des restos de la ville…
So foot, mais pas seulement !

Un Coup de tête façon Patrick
Dewaere sur la ville ? Ouais.
Le
Point information jeunesse (PIJ)
va la jouer façon Socrates, période démocratie
corinthiane – Democracia Corinthiana
en portugais – à la pointe de l’attaque
albertivillarienne pour les phases
finales de la prochaine Coupe du Monde
au Brésil : « On a voulu se saisir du Mondial
pour permettre à divers publics de se
rencontrer.
C’est aussi l’occasion d’aborder
le foot d’une autre façon en organisant
des événements qui renouvelleront
notre regard sur ce sport.
Alors, bien sûr, il
y aura des retransmissions, mais pas seulement
 : on fait le pari d’élever le cinéma
au niveau de la partie
 », explique Farid
Mouhous, responsable du PIJ et coordonateur
de l’initiative « Le football fait son
cinéma
 » avec de multiples partenaires.

Foot et histoire

Un autre regard sur le football ? Celui de
Cheikh Djemaï est précieux car rien de tel
que les images d’archives pour s’y retrouver :
son film La Mémoire retrouvée : le Onze
du FLNsera projeté au Studio (22 juin) en
sa présence et en préalable de la retransmission
d’Algérie-Corée du Sud au PIJ.
Qui se souvient de Rachid Mekhloufi,
milieu de terrain exceptionnel, sélectionné
en équipe de France et qui fit
les beaux jours de Saint-Etienne
avant et après avoir rallié
l’équipe du FLN algérien
de 1958 à 1962 ?
Tout le monde
au Studio ! Il
le faut car le cinoche programmera Le terrain en clôture
de festival, le 27 juin : ce documentaire
a été tourné chez nous, au club de foot de
l’ASJA que dirige Cyril Guams.
Le film
nous dit beaucoup et l’on pourra échanger
avec ses réalisateurs, Agnès et Xabi Molia,
présents pour l’occasion.

Coup de Tatane avec Vikash Dhorasoo

Une reprise de volée en pleine tête, un coup
de Tatane ?
Vikash Dhorasoo, beau joueur,
collectif et tout, est à l’origine du mouvement
Tatane.
L’ancien international a dans
la foulée rédigé un manifeste et signé un livre
Tatane,pour un football durable et joyeux…
le foot comme lien social – dédramatiser la
défaite, relativiser la victoire ! – et relevant
du politique.
Le mouvement invente de nouvelles
règles, milite pour « démocratiser
radicalement la vie des clubs et associations
sportives : le sport est une cité qui a besoin
de ses citoyens ; mettre fin au marché
spéculatif dans le football : vers la suppression
des indemnités de transferts.

 » Super les gars !
Vikash, il vient aux Mots
Passants pour dédicacer
et pour en
parler (le 24).

Comment ils nous ont volé le football ?
Quoi, vous ne vous en étiez pas rendu
compte ?
Deux journalistes de Fakir– journal
basé à Amiens – racontent la mondialisation,
la financiarisation, la privatisation
par le ballon.
Confisqué le cuir ! L’un des
auteurs nous en fera démonstration en mairie
(le 26) avec le concours de Brieux Férot
– journaliste au magazine So Foot et partenaire
du festival – et la participation du
Conseil local des jeunes.

Que de dribbles, que de beaux gestes hein !
On voit des matchs – Italie-Uruguay chez
les Frères Poussière avec concours de commentaires
à la mi-temps, mise en pratique in
situ des principes de Tatane – regarde des
docus dans le même temps, on mange aussi
(repas brésilien, Brésil-Cameroun au restaurant
Sambola ; repas ibère et Espagne-
Australie au patronage espagnol), on file au
PIJ pour l’expo photo d’Amélie Debray,
Surface de réparation, sur le football en
Palestine… tout ce florilège aura débuté
par un match de foot de gala mêlant journalistes,
sportifs et réalisateurs locaux, au
stade Karman.
On verra là qui a du ballon,
et qui fait du cinéma...

Eric Guignet
Le 10 juin 2014

LE FOOT FAIT SON CINÉMA

Du 22 au 27 juin