Contenu

Fraîche connexion 1

Ça ne fait pas très longtemps que, nonchalamment,
on peut sortir ordinateur portable ou téléphone mobile pour
se connecter sans fil en centre-ville. De fait,
le haut débit a désormais pignon sur rue, ou
plutôt sur la place de la Mairie.

Ça ne fait pas très longtemps que, nonchalamment,
on peut sortir ordinateur portable ou téléphone mobile pour
se connecter sans fil en centre-ville. De fait,
le haut débit a désormais pignon sur rue, ou
plutôt sur la place de la Mairie.

« Pour l’instant, nous n’avons installé qu’une
seule borne sur une fenêtre de la mairie [côté
place donc].
C’est là un premier coup d’essai
avant d’étendre le dispositif sur la ville »,
explique Marc Denéchère, responsable du
service Informatique municipal.
C’est dans
les tuyaux, il est bientôt prévu de mettre
de la connexion à disposition depuis la mairie,
mais en direction du mini-square qui lui
fait face.
Sympa, on pourrait alors surfer
depuis d’autres terrasses de café à l’entour.

Et ce n’est qu’un début, même si pour l’heure
on ne voit pas encore tellement de gens surfer
en centre-ville.
« Il y a pourtant tout intérêt
à se connecter, via son mobile, à notre
borne sur ville-auber-wifi : le débit est bien
plus rapide qu’avec la technologie 3G », renchérit-
on au service Informatique.

Démonstration? Le smartphone en main, on
repère la borne grise, active la fonction Wifi
de l’engin avant de se connecter sur ville auber-
wifi donc : une page d’accueil à valider
– clauses de sécurité hein !– et hop, les pages
actu du Monde nous sautent à la figure en un
temps record.
Super, même si le rayon de diffusion
est encore un peu restreint (on peut
aussi surfer en salle d’attente de la mairie, au
CCAS ainsi que dans la salle d’accueil du
bâtiment administratif).
Bon, alors pourquoi
diable n’ya-t-il pas leWifi partout ?
« Il faut,
pour accrocher les bornes, qu’il y ait des bâtiments municipaux.

A partir d’un équipement
central, la connexion se décline d’une
borne à l’autre : c’est ce qu’on appelle du roaming
 », éclaire Marc Denéchère.

Après l’installation d’une autre borne dans
la boutique des associations (rue du Dr
Pesqué) début janvier, on se prend à rêver de
connexions fluides et gratuites dans l’enceinte
verte du square Stalingrad.
Ça se fera peut-être
dans quelque temps…

Eric Guignet
Le 3 février 2010