Contenu

Ecole : nouveau tempo pour la rentrée

Depuis la rentrée, avec l’application des nouveaux rythmes scolaires, la semaine des
écoliers est organisée de la manière
suivante : les lundis et les
jeudis, la classe s’arrête à 14 h 30 pour les
maternelles et les élémentaires de la liste A.
Les mardis et les vendredis, la classe
s’arrête pour les maternelles et les élémentaires
de la liste B. Ces jours-là, les ateliers périscolaires prennent le relais jusqu’à 16 h.

Depuis la rentrée, la semaine des
écoliers est organisée de la manière
suivante : les lundis et les
jeudis, la classe s’arrête à 14 h 30 pour les
maternelles et les élémentaires de la liste A.
Les mardis et les vendredis, la classe
s’arrête pour les maternelles et les élémentaires
de la liste B (voir tableau ci-dessous).
Tout le monde a école le
mercredi matin de 8 h 30 à 11 h 30.
Pour les jours où la classe s’arrête à 14 h 30,
que se passe-t-il ensuite ? Ce sont les
activités périscolaires qui prennent le relais
jusqu’à 16 h. Pour les parents, hormis
le mercredi matin, cela ne change
donc rien.

Gratuité complète et accueil de tous les enfants

Ces activités périscolaires, non obligatoires, sont entièrement
gratuites.

Les écoliers
bénéficient donc de deux après-midi
périscolaires par semaine. Quel en est
le contenu ?
Un après-midi hebdomadaire
est assuré par les associations et structures
dont les projets d’activités d’éveil
ont été retenus par la Ville.
Avec trois cycles
sur l’année pour chaque enfant : un
cycle de pratiques artistiques, un cycle de
pratiques sportives et un cycle de découverte.

L’autre après-midi hebdomadaire
n’est pas thématisé mais encadré par des
animateurs pour des activités ludiques.
Les équipements de la Ville proches des
écoles, gymnases, stades, médiathèques,
et salles diverses sont utilisés pour une
partie de ces séances (uniquement pour
les élémentaires et les grandes sections
maternelles).
Une fois l’activité finie, les
enfants sont ramenés à 16 h dans leur
école où les parents viennent les chercher
comme d’habitude.

Des associations volontaires

Sur la base d’un épais dossier aux conditions
strictes, 96 candidatures, la plupart
locales mais aussi régionales, ont été posées
suite à l’appel à projet lancé par la Ville
sur l’animation des activités périscolaires
liées aux nouveaux rythmes.
72 associations
ont été retenues après passage devant
une commission composée des cinq élus municipaux dont les délégations ont
un lien avec l’enfance, des directions de
l’administration locale et d’une personnalité
qualifiée de rang national le président
des Ceméa.

Parmi ces associations et structures, nombre
de noms sont bien connus dans la ville.
Que ce soit dans le domaine des pratiques
artistiques, avec, par exemple, la compagnie
Etincelles ou les Frères Poussière pour
de l’éveil théâtral, le Conservatoire à rayonnement
régional pour des ateliers musicaux,
Auberfabrik pour les arts plastiques,
les compagnies Abel ou Ensemble A pour
la danse, l’Omja et Silhouette pour des activités
autour de l’image.
Que ce soit dans le domaine de la pratique
sportive avec, par exemple, le club Indans’cité,
les CMA d’Escrime, de Cyclisme,
de Judo, de Tennis, d’Echecs, de Gymnastique
et de Handball.
Que ce soit dans les activités de découverte
avec, par exemple, Les Petits Débrouillards
pour des ateliers scientifiques,
la Fol 93 pour des animations autour du
vivre ensemble ou bien Robin des Villes
pour des sensibilisations à l’environnement
et à l’écologie.

Ces 72 associations et structures sont
mobilisées pour 16 000 séances sur toute
l’année scolaire.
Des séances rémunérées
par la Ville mais, bien entendu, gratuites
pour les familles comme l’ensemble du
dispositif.

Des animateurs formés

Chaque enfant bénéficiera donc, au
cours de l’année, d’un après-midi dans
la semaine dédié à un atelier mené par
une association ou une structure.
Avec
un trimestre sur les pratiques artistiques, un autre sur les pratiques sportives et
un dernier sur des activités de découverte.

L’autre après-midi de la semaine
concerné par la réforme des rythmes
est encadré par des animateurs recrutés
par la Ville.
Il se trouve qu’en la matière, Aubervilliers
a la chance de disposer d’un vivier de
jeunes titulaires d’un BAFA supérieur à la
moyenne de beaucoup d’autres villes.
Le
résultat d’une politique de formation menée
depuis de nombreuses années.

Un encadrement assuré par des directeurs-coordinateurs

Aux côtés d’animateurs qui encadrent déjà
des enfants le mercredi, en fin de journée
et durant les vacances scolaires dans le
cadre des Centre de loisirs maternels et
des Maisons de l’enfance avec Aubervacances-
Loisirs, 55 nouveaux vacataires
et 65 d’emplois d’avenir viennent
compléter le dispositif.
Pour ces derniers,
un programme de formation a été
mis sur pied qui s’est durant l’été
et sur la rentrée pour les
modules les plus approfondis (jusqu’à
400 heures de cours théoriques et pratiques).
Tous sont encadrés par des
directeurs-coordinateurs, un par école,
qui font également office d’interlocuteurs
pour les parents.


_ Pour en savoir plus, un site Internet dédié aux
nouveaux rythmes est également
disponible.
Son adresse :
rythmesscolaires.aubervilliers.fr.

Grégory Paoli