Contenu

V... comme Veolia

Le géant de l’énergie, l’eau et la propreté Veolia va rapatrier ses sièges de l’Ouest parisien
en un lieu unique, face au Millénaire. Le chantier du nouveau bâtiment est lancé, signant
de nouvelles perspectives dans un quartier qui évolue à vitesse grand V.

Le géant de l’énergie, l’eau et la propreté Veolia va rapatrier ses sièges de l’Ouest parisien
en un lieu unique, face au Millénaire. Le chantier du nouveau bâtiment est lancé, signant
de nouvelles perspectives dans un quartier qui évolue à vitesse grand V.

Ici, à une enjambée de l’entrée principale
du Millénaire, c’était un terrain
vague déserté, comme oublié.
Depuis
mai, il a été investi par de hautes grues et
des équipes de chantier, qui ont déjà creusé
un immense trou et bétonné ses parois.
D’ici
mi-2016, un bâtiment en verre et métal de
sept étages, 45 000 m2, va s’élever sur ces
fondations. C’est le futur siège de Veolia
Environnement, multinationale de l’eau, la
propreté et l’énergie. Un géant aux 25 milliards
d’euros de chiffre d’affaires.
« Qui aurait dit il y a sept ans que Veolia
viendrait s’installer ici ?
 », s’est exclamé
Serge Grzybowski, PDG d’Icade, lors de la cérémonie officielle inaugurant le chantier,
le 16 octobre. Le groupe immobilier
est le propriétaire du siège, conçu sur mesure
pour son hôte et futur locataire.
Il a aussi
construit ici, sur ce territoire jusqu’alors
abîmé par la désindustrialisation et parsemé
de friches, le centre commercial Le Millénaire
et de nombreux bureaux.
Avant cela,
« il ne faisait alors pas bon de se promener
sur les berges
 », s’est remémoré Patrick
Braouezec
, président de Plaine Commune.

« Une mutation économique »

Les berges sont en train d’être requalifiées,
la darse est devenue un atout.
« Ce qui était
entraperçu il y a quelques années devient
réalité
, estime Pascal Beaudet, le maire.
Ce territoire raconte une mutation économique en train de réussir. Une nouvelle articulation
se dessine entre Aubervilliers et
la capitale. Une mutation sociale, qui ambitionne
de ne laisser personne sur le bascôté,
est rendue possible
 ».
La ZAC prévoit
130 000 logements et locaux d’activités,
rappelle-t-il. L’année prochaine, 1 600 salariés
viendront s’installer dans les nouveaux
locaux du ministère de la Justice.
Tandis qu’à partir de 2018, 15 000 étudiants
et chercheurs se dirigeront vers le
Campus Condorcet, pôle universitaire majeur
en sciences sociales en construction
derrière les Magasins Généraux.

Chez Veolia, ce sont les 2 000 salariés de
ses filiales, aujourd’hui réparties sur plusieurs
sites de l’Ouest parisien, qui franchiront
ici le périph’ nord-est.
Soit la
moitié du projet initial, amendé depuis,
qui incluait les labos de recherche.
Cette nouvelle population affiche parfois
des réticences à poser les jalons de ce
Grand Paris appelé des voeux de tous les
acteurs locaux.
Jardins centraux et vue
sur la darse, cafétérias, restaurants et salle
de sport sont prévus par l’architecte Dietmar
Feichtinger pour les rassurer et leur
donner envie.
Sur le mode du siège d’un
autre groupe, SFR, passé l’année dernière
de la Défense à Saint-Denis.
Aubervilliers, de son côté, s’est battu bec
et ongles pour être choisi par Veolia qui, dans le sprint final, l’a finalement préférée
aux sites de Saint-Ouen et Saint-Denis. Cela
participe de la valorisation du quartier, mais
constitue aussi une manne d’impôts locaux.
Et l’espoir d’un coup de pouce à l’économie
locale donné par ce chantier de 100 millions
d’euros.

65 000 heures en contrats d’insertion

Une charte entreprise-territoire est en préparation.
La convention portant sur des
engagements devrait être signée par Vinci,
chargée de la construction, avec Plaine
Commune « d’ici fin juin », selon Patrick
Braouezec.
Icade en est déjà signataire depuis
2005. Pour ce chantier, le constructeur
souscrit à 65 000 heures de recours à
des contrats d’insertion, et 3 % du montant
du chantier, soit 3 millions d’euros, de soustraitance
locale.
Sur ce point, la clause, non
contraignante, pousse le constructeur à
contacter des entreprises locales et leur demander
des devis.
« Au même prix, autant
prendre une entreprise locale
, juge Salvador
Ludena
, directeur du développement de
CBC, filiale de Vinci chargée du chantier.
C’est un engagement que nous prenons ».

Naï Asmar
Le 4 novembre 2014

jpg - 36.2 ko
Elisabeth Guigou, députée, Antoine Frérot, PDG de Veolia, Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale et député, Serge Grzybowski, PDG d’Icade, Patrick Braouezec, président de Plaine Commune, et Pascal Beaudet, maire d’Aubervilliers.

Lire sur le même sujet :
- Le chantier Veolia a commencé