Contenu

Le non-sens près de chez vous

Adaptation des Chroniques de La Montagne d’Alexandre Vialatte
du 10 au 31 octobre au Théâtre de la Commune

Adaptation des Chroniques de La Montagne d’Alexandre Vialatte
du 10 au 31 octobre au Théâtre de la Commune.

Rien n’est plus beau à voir que
l’homme sur les montagnes quand il
mange avec ses enfants du lapin
mort dans des assiettes en plastique bleu.
Il
a les mollets nus et des sandales romaines.
Il se grise d’idéal. Il tranche le cervelas. Il
fait circuler la bouteille. Il jette au vent les
épluchures de saucisson. » C’est beau non ?
C’est du Vialatte (1901-1971) et ça nous met
sous les yeux ce qui s’est écrit de mieux en
matière de chronique, un genre auquel notre
auteur – « Notoirement méconnu » comme
il le disait de lui-même – s’est attelé cinq
décennies durant.

Adepte résolu de l’absurde, journaliste, traducteur
de Kafka – nous sommes beaucoup
à avoir lu Vialatte sans le savoir ! – notre
homme était auvergnat et, pendant vingt ans,
a dressé l’état des lieux « d’une France qui
s’effiloche, qui dévore le progrès, mais qui
le mange trop vite », résume Charles Tordjman,
metteur en scène de Résumons-nous,
la semaine a été désastreuse. Soit un spectacle
tiré des Chroniques signées Vialatte
pour le journal La Montagnede Clermont-
Ferrand, rédigées depuis son domicile parisien
de 1952 à 1971 et invariablement expédiées
par le train dominical de 23 h 15.
Ça colle bien avec le bonhomme ça, franctireur
partisan désillusionné d’un ralentissement
du monde : voilà qui tombait sous
le coup du non-sens et du subjonctif imparfait,
autant de caractéristiques qui inspireront
plus tard Pierre Desproges, un frère
d’âme. La semaine a été désastreuse ?

« En s’asseyant dans son fauteuil, le spectateur
proche du lecteur d’autrefois pourra,
à son tour, faire une halte d’un peu plus
d’une heure pour écouter “le bruit du temps”,
partager les pensées et les rires redevenus
vivants de l’auteur, faire face aux inquiétudes
et aux impuissances présentes pour
tenter de les dépasser demain », rassure
Jacques Nichet, adaptateur des Chroniques
pour cette très belle réalisation de Charles
Tordjman.

Eric Guignet
Le 15 octobre 2013

RÉSUMONS-NOUS,
LA SEMAINE A ÉTÉ DÉSASTREUSE

Mise en scène Charles Tordjman
Du 10 au 31 octobre
Théâtre de la Commune
Tél. : 01.48.33.16.16
www.theatredelacommune.com