Contenu

Génération Court et passe à dix

Le festival international de courts-métrages de l’Omja entame sa 10e édition.

Lorsque démarre Génération Court,
on est au lendemain des émeutes de
2005 et les images de la télévision
ont stigmatisé les quartiers populaires.
Et
voilà que jaillit la belle idée d’un festival
de courts-métrages, en banlieue !
2006 en contre-champ au chant des sirènes
médiatiques, l’Office municipal de la jeunesse
d’Aubervilliers (Omja) réussit d’emblée
à rameuter 1 500 personnes sur le stade
André Karman.
On ovationne là des projections
en plein air et découvre Hassan
Strauss, premier lauréat dans la catégorie
des jeunes talents pour Mon hall. Bien vu.
Ce garçon fera d’ailleurs par la suite son
chemin dans la filière audiovisuelle…

Des fictions maison, concoctées et fabriquées
de et par Aubervilliers ? C’est cela,
en plus d’une ouverture à l’international
avec des partenariats multiples (Mali,
Brésil, Sénégal, Afrique du Sud), la formule
ne cessera de s’enrichir au cours des
ans.
Et elle fait toujours mouche à l’entame
de sa 10e édition : « L’esprit de Génération
Court ? Proposer un tremplin
pour permettre à des jeunes de
réaliser leur propre film et de
s’initier aux métiers du cinéma et
de l’audiovisuel.
Après, le festival
a considérablement évolué avec
la création de nouvelles catégories,
de nouveaux prix… avec
l’accompagnement professionnel
auprès des jeunes qui s’est intensifié.
De fait, la qualité des
productions a notablement augmenté

 », observe Diaby Doucouré,
directeur de l’Omja et
responsable du festival.

100 courts-métrages en 9 ans

Petits flashbacks : depuis 9 ans,
Génération Court ce sont quelque
100 courts-métrages réalisés sur Auber,
en France, mais aussi à l’étranger (le prix
Stéphane Hessel récompense le meilleur
film réalisé à l’international). Dans ce florilège,
on aura vu passer Hakim Zouhani et
Carine May, nominés aux Césars 2015 pour
La virée à Paname ; Paul Lefèvre dont le film A Love You est sorti sur les écrans en
juin dernier…
Avec un parrain tel que Luc Besson, avec
pour chaque édition un jury composé de
professionnels et de personnalités du cinéma,
le festival a su développer des partenariats
pertinents : ainsi de la prestigieuse
école Eicar, métiers du cinéma, du son et
de la télévision dont le prix récompense
son lauréat d’un cursus de trois ans dans
la prestigieuse école de la Porte d’Aubervilliers.
Alors ? « Génération Court fait désormais
référence et d’autres villes se sont inspirées
de l’expérience pour monter leur festival

 », constate-t-on à l’Omja.
Génération
Court inspire et ne la joue pas perso
puisque, depuis 2010, le festival organise
aussi une édition nationale.
On éteint les
portables pour se précipiter au Studio, au
théâtre La Commune et se faire une petite
virée sur Paname au soir du 13 novembre.

Eric Guignet
Le 5 octobre 2015

GÉNÉRATION COURT 2015

- Edition locale

Mardi 6 octobre à 18 h 30
Jeunes Pousses (12-18 ans)
Cinéma Le Studio

Vendredi 9 octobre à 19 h 30
Jeunes Adultes (18-25 ans)
Théâtre La Commune

- Edition nationale

Mardi 27 octobre à 18 h 30
Jeunes Pousses et Internationales
Cinéma Le Studio
Entrée libre, réservation obligatoire
au 01.48.33.87.80.
2 rue Edouard Poisson.