Contenu

De quoi la mondialisation est-elle le nom ?

Pulvérisés, Grand Prix de littérature dramatique 2013 au Théâtre de la Commune du 19 mars au 5 avril 2014.

Pulvérisés, Grand Prix de littérature dramatique 2013 au Théâtre de la Commune du 19 mars au 5 avril 2014.

Dématérialisés, désincarnés, hachés
menu les travailleurs !
La mondialisation qui ne chôme pas leur
a réservé ce triste sort à ces quatre anonymes
(parmi tant d’autres) : responsable
assurance qualité sous-traitance à Lyon,
superviseur de plateau à Dakar, opérateur
de fabrication à Shanghai ou encore ingénieur
d’études et développement à Bucarest…
ils, deux femmes/deux hommes, seront
Pulvérisés. Seulement « Ils » ?

Pour ce beau texte à
la narration éclatée et
piloté à la deuxième
personne du singulier
– parce que les
personnages n’ont
même plus le temps
de réfléchir à ce qui
se passe en eux !
Alexandra Badea a été récompensée du
Grand Prix de littérature
dramatique
2013.
La jeune auteure
d’origine roumaine
poursuit ainsi
son observation, fine,
de la thématique du
travail et du monde
de l’entreprise initiée avec Burnout, une
autre pièce publiée plus avant : « C’est un
sujet qui m’obsède et je vais continuer
à l’approfondir. Il s’agit d’une réalité à laquelle
le public qui vient au théâtre est
bien sûr confronté.
Mutations, dérèglements
du travail, stress… tout cela est très violent et j’écris en réaction à ces agressions

 », explique-t-elle.

Pour traduire et signifier l’aliénation de
ses personnages, Alexandra Badea a privilégié
la langue française au roumain, sa
langue natale, parce qu’elle n’a « pas de
compte à régler avec elle
 ».
Besoin de réfléchir aux réponses
Et avec l’horreur économique ? « Faire un
théâtre de dénonciation ne m’intéresse
pas car, ces choses-là, on les connaît, on a
accès à l’information. On a plutôt besoin
de réfléchir aux réponses. Au que faire,
donc.
 »
Si Pulvérisés a déjà fait l’objet d’une fiction
radiophonique coréalisée par Alexandra
Badea, Aurélia Guillet et Jacques Nichet
s’en sont à leur tour emparé pour une pièce
à découvrir au TCA : « Nous ressentons
l’urgence à donner à entendre cette pièce
comme on appelle une ambulance
 », écrivent-
ils à deux mains.
Danger travail ? A vérifier sur scène et par
le texte qui prendra les voix et les corps
d’Agathe Molière et Stéphane Facco.


Eric Guignet
Le 5 mars 2014

PULVÉRISÉS
Du 19 mars au 5 avril

Théâtre de la Commune
2 rue Edouard Poisson.
Tél. : 01.48.33.16.16

En savoir plus :

sur le Théâtre de la Commune