Contenu

Circulation alternée ce lundi en Ile de France

Suite à cinq journées consécutives de pollution aux particules fines en région parisienne, la circulation alternée est mise en place ce lundi 23 mars en Ile de France. seuls les véhicules aux immatriculations impaires pourront circuler ce jour (la mesure ne sera pas reconduite demain mardi). Aubervilliers est concernée par le dispositif.

Ce lundi, seuls les véhicules dont la plaque d’immatriculation se terminent par un chiffre impair peuvent circuler à Paris et dans la petite couronne. 750 policiers sont mobilisés (100 points de contrôle) pour s’assurer que les automobilistes respectent la mesure. Les conditions atmosphériques s’améliorant, la mesure ne sera pas reconduite demain mardi.

Les véhicules aux immatriculations impaires circulent les jours impairs, les immatriculations paires les jours pairs : c’est le principe de la circulation alternée qui est mise en place lundi depuis 5h30 à Paris et dans la Petite couronne, avec toute une série de dérogations. À l’issue d’une cinquième journée de pic de pollution, le gouvernement a décidé de mettre en place la circulation alternée à Paris et sa petite couronne.
750 policiers seront répartis sur une soixantaine de sites pour contrôler les véhicules circulant à Paris et dans les communes limitrophes et s’assurer que les règles de circulation alternée sont bien respectées.

Quelles sont les villes où la circulation alternée est mise en place ?

En plus de Paris, 22 communes sont concernées par la circulation alternée :
- dans les Hauts-de-Seine (92) : Montrouge, Malakoff, Vanves, Issy-les-Moulineaux, Boulogne-Billancourt, Neuilly-sur-Seine, Levallois-Perret, Clichy.

- En Seine-Saint-Denis (93) : Saint-Ouen, Pantin, Le Pré-Saint-Gervais, Les Lilas, Bagnolet, Montreuil, Aubervilliers, Saint-Denis.

- Dans le Val-de-Marne (94) : Vincennes, Saint-Mandé, Charenton-le-Pont, Ivry-sur­ Seine, Le Kremlin-Bicêtre, Gentilly.

L’autoroute A86, qui traverse certaines de ces villes, n’est pas concernée par la restriction de circulation.

Quels sont les véhicules concernés ?


Lundi étant un 23, seuls les véhicules dont le dernier chiffre sur la plaque d’immatriculation est impair peuvent circuler. Les modalités du dispositif sont précisées notamment dans un arrêté interpréfectoral du 27 octobre 2011 « relatif à la procédure d’information et d’alerte du public en cas de pointe de pollution atmosphérique en région d’Ile-de-France ».
La mesure concerne les voitures particulières et les deux-roues immatriculés. La circulation de poids-lourds sera, elle, interdite quel que soit le jour. Le dispositif annoncé par le gouvernement s’applique à Paris et aux départements de la Petite couronne, c’est-à-dire les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne et la Seine-Saint-Denis.

Existe-t-il des dérogations ?


Le dispositif peut paraître simple mais il existe toute une série de dérogations. Les conducteurs possédant des véhicules jugés vertueux n’auront pas à se préoccuper de leur immatriculation.
Cette catégorie comprend les voitures électriques, hybrides et celles fonctionnant au gaz. Il en va de même pour les véhicules d’incendie et de secours, de transports liés à la santé, d’handicapés, de médicaments, de transport funéraire...
Les cars, taxis, véhicules d’auto-école seront aussi autorisés à circuler tout comme les véhicules et engins de chantier, de dépannage, de déménagement, de nettoiement, bennes à ordures, transports de fonds, de journaux, postaux, camions citernes, camions frigorifiques, etc.
Les conducteurs de bus ou de métro peuvent ainsi utiliser leur voiture quelque soit sa plaque d’immatriculation pour se rendre à leur travail, de même que les représentants de commerce, les journalistes...
Enfin, les voitures circulant avec au moins trois personnes à bord pourront également circuler librement.

Quelles sont-les alternatives prévues ?


Comme ce week-end, les transports en commun seront gratuits lundi en Ile-de-France. La mairie de Paris a annoncé qu’elle rendait le stationnement gratuit pour les voitures à l’immatriculation paire, ne bénéficiant pas du stationnement résidentiel, soumises à l’interdiction de circuler à cause de la pollution. Les autorités encouragent également le covoiturage. Les véhicules transportant au moins trois personnes ne sont ainsi pas concernés par l’interdiction de circuler. Sur ce point, la Ville de Paris « encourage les Franciliens à recourir aux sites Internet existant de co-voiturage ou d’auto partage ».

Que risque-t-on en cas d’infractions ?

Les conducteurs de véhicules n’ayant pas l’autorisation de circuler seront verbalisés et devront s’acquitter d’une amende de deuxième classe, soit 22 euros si elle est réglée immédiatement et 35 euros au-delà de trois jours.
Ils seront ensuite invités à regagner leur lieu d’origine, faute de quoi leur véhicule sera immobilisé. La préfecture de police devrait opérer de nombreux contrôles mobiles en ville.

Comment s’informer ?

Le public peut s’informer sur le site www.prefecturedepolice.fr ou en appelant le centre d’information du public au 0811 000 675.